Le Conseil d’Etat goûte peu l’ironie d’un syndic

Grand ConseilLe gouvernement juge «inadéquat» le ton des autorités de Noville qui ont refusé un cortège contre un forage gazier. Seule l’UDC soutient ses élus.

Le Conseil d’Etat, par la voix de Béatrice Métraux, a tancé la Municipalité de Noville, hier devant le Grand Conseil.

Le Conseil d’Etat, par la voix de Béatrice Métraux, a tancé la Municipalité de Noville, hier devant le Grand Conseil. Image: ARC/Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est rare d’entendre le Conseil d’Etat critiquer publiquement le ton utilisé par une Municipalité. Hier, au Grand Conseil, la ministre Verte Béatrice Métraux l’a pourtant fait à propos de celle de Noville. Au début du mois, cette dernière a interdit une manifestation de protestation contre les forages gaziers de Petrosvibri. Son syndic UDC, Pierre-Alain Karlen, avait conseillé par écrit aux organisateurs d’aller en montagne pour «oxygéner avantageusement vos poumons et votre cerveau». Dans les médias, il avait qualifié l’action de «parasitisme sociétal».

Au nom du Conseil d’Etat, Béatrice Métraux a jugé que le ton du courrier du syndic était «inadéquat», que son caractère était «inapproprié» et qu’il «s’écarte à plusieurs reprises du sujet».

«Groupuscule manipulé»

La ministre de la Sécurité répondait ainsi à l’interpellation du député Vert Martial de Montmollin. Le Conseil d’Etat n’en dira pas beaucoup plus pour l’instant. Il attend la décision du Tribunal cantonal sur le recours déposé par les organisateurs du cortège.

Seule l’UDC a soutenu hier son élu local. D’ailleurs l’un de ses députés, Pierre-Alain Favrod, est lui aussi membre de la Municipalité de Noville. «Nous avons refusé ce cortège car il se serait déroulé sur un tronçon routier fréquenté par 22 000 véhicules par jour», explique-t-il. Il parle des organisateurs comme d’un «groupuscule manipulé par le collectif Halte aux forages». Et il indique que lui et ses collègues ne refusent «aucune manifestation tant qu’on met en avant notre commune».

Droit de manifester

La gauche y voit une décision liberticide, car la Constitution garantit le droit de manifester. «La Municipalité de Noville se moque de ses citoyens, de la politesse minimale qu’une autorité doit avoir, et aussi du Conseil d’Etat et de la préfète qui a proposé une médiation, tonne Martial de Montmollin, également président des Verts vaudois. Ce syndic n’a pas été élu roi de Noville.» Le député et président des socialistes Stéphane Montangero utilise les mots «scandale», «honte», «déni de démocratie» et «mépris».

L’UDC goûte peu ces critiques. D’autant plus quand elles viennent de ceux qui défilent dans les rues de Lausanne le 1er Mai et qui «empêchent tous les travailleurs de passer avec la complaisance de la Municipalité», selon Bastien Schobinger. Fabienne Despot ajoute qu’elle n’a pas entendu la gauche en 2010, lorsque l’UDC Suisse avait dû organiser son congrès dans les champs à Coinsins, après deux refus au Palais de Beaulieu et à l’Université.

Créé: 24.05.2016, 21h59

En bref

Investissement: 30 millions pour le sport à Malley

C’est «oui» pour participer au financement du futur centre sportif de Malley. Le Grand Conseil a voté hier quasi unanime un crédit de 30 millions de francs, dans le cadre d’un projet global de 208 millions. Les oppositions, notamment de Pro Velo et de l’ATE, ont été levées et il paraît peu probable que ces organisations se lancent dans un recours. Les partis adressent des critiques sur des points précis. L’extrême gauche émet des réserves sur le naming, qui consiste à trouver un sponsor donnant de l’argent et son nom au futur bâtiment, Verts et socialistes regrettent une attention limitée à l’accessibilité en transports publics. La droite a relevé l’absence de bois vaudois dans la construction.

CHUV: près de 20 millions pour le bloc

Avec 18 salles, le bloc opératoire du CHUV couvre une surface de 4000 m2. Conçu dans les années 1970, il doit être rénové. Les députés ont dit «oui» à un investissement de 18 millions pour financer le futur équipement médical, mobilier et informatique des nouvelles installations.

Articles en relation

Manif anti-forage: le syndic décline la médiation de la préfète

Noville Une citoyenne réclame le droit à une marche contre un forage gazier, mais l’édile ne veut rien savoir et fustige les «agitateurs». L'habitante a déposé un recours. Plus...

Noville coupe les gaz à une manifestation

Ecologie Une citoyenne de Roche voulait organiser une «manifestation pacifique et joyeuse». «Trop dangereux», dit le syndic de Noville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.