Le Conseil d’État suspend Lionel Girardin et nomme un vieux sage

VeveyLe gouvernement a activé un nouvel article de la loi, mais un recours n’est pas exclu

Lionel Girardin (à g.) a été suspendu. Michel Renaud prend le relais pour pacifier la situation.

Lionel Girardin (à g.) a été suspendu. Michel Renaud prend le relais pour pacifier la situation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Municipalité de Vevey l’avait demandé après que le Canton eut déposé une plainte contre Lionel Girardin pour sa gestion de la Fondation Apollo. Le Conseil d’État s’est exécuté ce mercredi: il a suspendu l’élu PS de ses fonctions. Une première dans le canton.

La Municipalité de Vevey avait requis 6 mois. Lionel Girardin est suspendu jusqu’au 31 décembre, ou plus tôt si la procédure pénale se résout avant. Ce délai peut être prolongé si la machine judiciaire s’active au-delà de cette date. La suspension implique l’interdiction de siéger et le retrait des dicastères. Il lui est aussi interdit de signer des actes au nom de la Ville.

Avocat de Lionel Girardin, Ludovic Tirelli n’est «pas surpris de la décision au vu des délais extrêmement brefs qui rendaient irréaliste l’exercice effectif du droit d’être entendu et laissaient présager une décision déjà prise». Il envisage de faire recours: «D’un côté, comme partie civile à la procédure pénale, le Conseil d’État a intérêt à la condamnation de Lionel Girardin. De l’autre, il est censé statuer de manière indépendante sur sa suspension, mais se fonde sur la plainte qu’il a lui-même déposée pour justifier la suspension. En étant à la fois juge et partie, le Conseil d’État se trouve dans un conflit d’intérêts qui viole un des piliers de l’État de droit, la garantie du juge indépendant et impartial.» «Cette double compétence nous est attribuée par la loi, qui ne prévoit pas de la transmettre à une autre autorité», répond la ministre Béatrice Métraux.

Pour fonctionner, la Municipalité de Vevey doit voter à trois minimum. Ce qui n’est pas le cas en l’absence de Lionel Girardin si deux personnes sont malades ou se récusent. Pour pallier ces cas, le Conseil d’État a nommé Michel Renaud. Considéré comme un «vieux sage», capable de prendre de la hauteur dans les débats, il possède en outre trois attributs utiles dans l’imbroglio actuel: il est socialiste, ce qui respecte le vote des Veveysans; il est neutre et libre de mandat (hormis la présidence de l’AVIVO de sa région); enfin, il dit s’entendre «plutôt bien avec Jérôme Christen». Il ne saurait être accusé de venir renforcer le camp formé par la syndique Verte Elina Leimgruber et le PLR Étienne Rivier, souvent opposés aux deux Vevey Libre, Michel Agnant et Jérôme Christen. À deux contre deux, la voix de la syndique tranche. Ce qui revient, de fait, à ce qu’Elina Leimgruber décide seule, dans le conflit qui s’est cristallisé. La riposte des «Libres» pourrait être de sortir pour que le quorum ne soit pas atteint.

Médiateur informel

Ce n’est que dans ces cas que Michel Renaud pourra voter. Sinon, il sera présent en tant qu’observateur et pourra prendre part aux débats. Béatrice Métraux: «Nous pouvons imaginer que les autres élus feront appel à son avis de manière volontaire et consultative. Nous comptons sur son sens politique et son expérience pour parler avec tous les municipaux et leur rappeler qu’ils doivent œuvrer dans l’intérêt de la population.» «Sa mission informelle: jouer le médiateur pour renouer les liens entre les deux camps», glisse-t-on en coulisses. Pour rappel, une première médiation avait échoué. Les Veveysans espèrent que celle-ci portera ses fruits. (24 heures)

Créé: 13.06.2018, 22h03

«Je suis un homme de consensus»

«Qu’on se redonne un peu de grandeur!» Cette phrase titre d’une interview de Michel Renaud à «La Liberté», après son année de présidence du Grand Conseil, s’applique à l’Exécutif de Vevey, enlisé dans le conflit. Michel Renaud, désigné à 74 ans pour aider cette Municipalité, a raccroché la politique en 2016 après vingt-sept ans au Grand Conseil, mais a accepté la mission sans crainte: «J’ai dit oui tout de suite, par éthique et gratitude pour mon canton, qui m’a tant donné en cinquante ans de politique.» Sa carrière, il l’a commencée en 1966, entré à 21 ans au Conseil communal d’Ollon, où il sera élu municipal en 1982. Il a mené dans ces années l’un des plus célèbres combats antinucléaires de Suisse. Connu comme sachant prendre de la hauteur quand les débats se radicalisent, il ne balaie pas l’étiquette de «vieux sage»: «J’ai toujours été un homme de consensus, connu pour faire avancer les dossiers. J’applique deux principes: ne jamais prononcer des paroles qui pourraient faire perdre la face aux adversaires; et ne jamais prendre les gens pour des imbéciles. La démocratie est une confrontation pacifique d’idées, dans le respect et sans insultes.»

La syndique se réjouit de le rencontrer. Jérôme Christen (Vevey Libre), qui a siégé au Grand Conseil avec Michel Renaud, ne souhaite pas se prononcer sans avoir consulté au préalable son collègue Michel Agnant.

Articles en relation

Qui osera monter dans la galère veveysanne?

Politique En voulant nommer un 5e membre à l’Exécutif, le Conseil d’État affronte un véritable casse-tête Plus...

«Comme syndique, je prends mes responsabilités»

Politique L’Exécutif de Vevey demande la suspension de Lionel Girardin, visé par une plainte pénale du Canton. Plus...

Lionel Girardin risque d’être suspendu de ses fonctions de municipal à Vevey

Politique Le centre-droite déposera une demande de suspension ce jeudi au Conseil communal. Une première Plus...

Le Conseil d’État ordonne une enquête sur Vevey

Surveillance Le gouvernement lance un audit sur les relations entre la Municipalité et ses cadres. Et attend des réponses de Lionel Girardin. Plus...

Un municipal veveysan au coeur d'un audit du Canton

Enquête Le socialiste Lionel Girardin préside la Fondation Apollo. Comme son épouse et son frère, il est aussi rémunéré par cette fondation au travers de sa société. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...