Le Conseil d’Etat tranchera sur le sort des deux Vevey Libre

VeveyLa Municipalité fait appel au Canton pour décider de la suspension ou non de Michel Agnant et Jérôme Christen.

Soupçonnés de violation de secret de fonctoin, les municipaux Vevey Libre Jérôme Christen (à g.) et Michel Agnant risquent la suspension. Le reste de la Municipalité demande au Conseil d'Etat d'en décider.

Soupçonnés de violation de secret de fonctoin, les municipaux Vevey Libre Jérôme Christen (à g.) et Michel Agnant risquent la suspension. Le reste de la Municipalité demande au Conseil d'Etat d'en décider. Image: Charly Rappo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément, pas un jour ne passe sans une actualité politique explosive à Vevey! La Municipalité a communiqué ce mercredi qu’elle transmettra une demande au Conseil d’État pour qu’il se détermine sur la suspension ou non des deux élus Vevey Libre, Jérôme Christen et Michel Agnant, suspectés de violation de secret de fonction. Tous deux avaient été perquisitionnés le 5 octobre.

La décision municipale fait suite à celle du Conseil communal du 11 octobre. Un postulat PS-PLR-UDC avait invité l’Exécutif communal (par 43 oui, 35 non, 5 abstentions) à faire appel au Conseil d’État pour trancher.

Prudence

Quelques jours plus tard, la prudence avait pourtant prévalu lors d’un premier débat en Municipalité, dans l’attente de l’examen détaillé par l’avocate de la Commune des informations reçues du Ministère public. Elle n’a aujourd’hui plus lieu d’être, selon la syndique Élina Leimgruber (Les Verts): «Nous avons reçu un courrier du Ministère public fin octobre nous informant de l’ouverture d’une enquête pénale et de la qualité de prévenus de MM. Agnant et Christen. Partant de là, nous avons actionné l’article 139b de la loi sur les communes tout en ayant à l’esprit que la présomption d’innocence prévaut durant l’instruction.»

Le déroulé est le même que dans l’affaire Lionel Girardin. Pour rappel, le municipal a aussi été suspendu en juin car sous le coup d’une enquête pénale pour gestion déloyale d’intérêts publics. Les deux affaires sont du reste liées: certaines des informations confidentielles qui ont fuité visaient à dénoncer des griefs imputés à l’élu socialiste. Le courrier du Ministère public révèle-t-il des éléments à charge sur les deux Vevey Libre? Non, selon la syndique. De son côté, le Ministère public, par la voix du procureur général Éric Cottier, «ne voit rien qui devrait donner lieu à une communication de sa part actuellement».

Michel Agnant et Jérôme Christen se sont refusés ce mercredi à répondre à nos sollicitations. «Nous publierons un communiqué de presse jeudi», annonce Jérôme Christen dans un message.

Un vote unanime

La décision concernant les deux élus s’est jouée mardi, lors de la dernière des séances extraordinaires tenues par la Municipalité ces semaines passées. Le vote s’est joué entre Élina Leimgruber (Les Verts), Étienne Rivier (PLR) – dénonciateurs des fuites et acquis à l’idée d’une suspension – et Michel Renaud, remplaçant de Lionel Girardin. Michel Agnant et Jérôme Christen ont logiquement été amenés à se récuser.

Le bruit a vite circulé que Michel Renaud avait aussi penché en faveur de la suspension, contrairement à ce qu’il avait laissé entendre auparavant. L’élu ne conteste pas: «Du moment qu’ils sont prévenus, il en va du respect de la loi. C’est une situation difficile, pénible, regrettable, mais nous sommes amenés à prendre nos responsabilités d’élus, compte tenu des attentes et des pressions.»

«Vevey souffre de tout ça, de son image à ses citoyens, en passant par ses chefs de service»

Pour Patrick Bertschy, chef de file PLR et signataire du postulat favorable à une suspension, la décision de la Municipalité relève «d’une suite logique des événements». Et d’ajouter une considération partagée par bien d’autres: «Personne n’est fier de cette situation, Vevey souffre de tout ça, de son image à ses citoyens, en passant par ses chefs de service.» Une allusion aux tensions internes à l’Hôtel de Ville, qui ont amené le Canton à lancer en juin un audit sur les relations entre la Municipalité et ses cadres.

La suite? Le Département des institutions et de la sécurité de Béatrice Métraux espère une résolution de la situation au plus vite, mais entend suivre la procédure, soit la même que dans l’affaire Girardin. À savoir: attendre la demande écrite de la Municipalité, entendre la version des faits de Michel Agnant et Jérôme Christen, puis se déterminer.

Dans quel délai? Éric Cottier n’avance aucun calendrier. Et d’ajouter que «du point de vue des autorités de poursuite pénale, une telle affaire ne présente pas d’urgence particulière». À titre de comparaison, la demande au Conseil d’État concernant Lionel Girardin remonte au 28 mai et la suspension était tombée le 13 juin.

Créé: 14.11.2018, 20h10

Articles en relation

Les deux municipaux pas suspendus, «pour l’heure»

Vevey La Municipalité dit ne pas disposer d’éléments «suffisants» pour faire suspendre Michel Agnant et Jérôme Christen Plus...

Les citoyens de Vevey et le Conseil d’État veulent une résolution de crise rapide

Crise politique À quand une Municipalité à deux élus? Le Conseil a demandé la suspension de Michel Agnant et Jérôme Christen. Plus...

Une demande de suspension pourrait viser Michel Agnant et Jérôme Christen

Vevey Les différents partis se réunissent lundi soir. L’éventualité d’une telle démarche en vue du Conseil de jeudi semble acquise Plus...

Deux municipaux veveysans interrogés par la police

Vevey Des perquisitions ont été menées contre les élus Vevey Libre Michel Agnant et Jérôme Christen Plus...

Deux élus de plus placés sous enquête

Vevey Mis en cause pour violation du secret de fonction, Jérôme Christen et Michel Agnant ont été perquisitionnés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.