Corseaux, entre ciel et lac, entre vignes et paillettes

L'Esprit des lieuxLa commune voisine de Vevey a abrité des stars. Ses habitants d'aujourd'hui y apprécient ou en regrettent le calme.

Une vue sur Corseaux et le lac depuis le banc de Graham Greene dans les vignes.

Une vue sur Corseaux et le lac depuis le banc de Graham Greene dans les vignes. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«L’acteur James Mason achetait ses croissants à la boulangerie du village et nourrissait les oiseaux», raconte l’ancien syndic de Corseaux Georges Charotton. Si l’interprète de Humbert Humbert dans le Lolita de Kubrick possède aujourd’hui un triangle de vignes à son nom et un buste qui lui rend hommage, les années ont passé depuis son décès en 1984: la commune à flanc de coteau a dû se résoudre à voir disparaître successivement sa boulangerie, sa poste et plusieurs autres commerces…

Au bord du Léman, à 2 minutes en voiture de Vevey, se dressent fièrement les toitures des bâtisses du vieux village de Corseaux. Celles-ci côtoient désormais des constructions modernes prisées par les employés des grandes entreprises de la région, Nestlé en tête. Mais dans le village de 2212 âmes, dont la vie quotidienne est rythmée par la proximité de Vevey, certains comptent bien se battre pour maintenir une vie sociale riche. A L’Atelier, par exemple. Exotique vu de l’extérieur, avec ses murs blancs et bleus évoquant la Grèce, l’endroit est un véritable lieu de rencontre, qui renferme bien des trésors. Lieu multifonction, il abrite aussi bien un café avec un dépôt de pains, qu’une boutique proposant entre autres du thé en provenance de Naxos et des produits alimentaires, ainsi que des expositions mettant notamment en valeur des artistes corsalins.

D’autres petits commerces et associations luttent aussi pour conserver l’éclat de Corseaux. C’est le cas de la Société de Développement, du Chœur Mixte, de la Société de gym – partagée avec le voisin Corsier-sur-Vevey –, du restaurant de la Châtonneyre, en rénovation, des deux salons de coiffure et d’une boutique de décorations. Avec ses serres bien garnies en fleurs, légumes et herbes aromatiques, le Jardin de Corseaux contribue également au rayonnement du village.

Entourés par les vignes, Corseaux et son association vinicole ont encore de beaux jours devant eux. Coupée en deux par l’autoroute et la voie de chemin de fer, la commune a son joyau sur les rives du Léman: la villa «Le Lac» signée Le Corbusier. Son conservateur, Patrick Moser, la fait vivre au gré d’expositions et de conférences. L’ADN du village est aussi fait de strass et de paillettes. Plusieurs célébrités y ont résidé à la fin de leur vie, trouvant dans cette région de la Riviera-Lavaux une tranquillité et un anonymat typiquement suisses. Le sentier des cépages met d’ailleurs en valeur deux anciens glorieux résidents de Corseaux: en plus de James Mason, la promenade rend hommage à l’écrivain britannique Graham Greene, auteur du Troisième homme. Un banc lui est dédié.

Abraham Droz, Corsalin depuis une quarantaine d’années et à la tête d’un petit commerce, connaît bien l’histoire des lieux et se remémore une anecdote. L’ancêtre d’une des familles originaires du lieu aurait été enterré dans les années 1860 sous le grand cyprès du cimetière. «Les restes de cet homme ont probablement eu un rayonnement assez puissant pour faire croître un cyprès d’une telle taille!» sourit-il.

Dans la petite zone industrielle en bordure du lac, Seza, Pascal et Isa, employés dans un garage, insistent sur la vue incroyable dont peuvent jouir les habitants. Ils avouent cependant que Corseaux offre peu de distractions aux jeunes gens. Ceux-ci ne résistent donc pas à l’appel de Vevey, ce que confirme Sabine Carruzzo, habitante de la commune depuis une cinquantaine d’années. «Mais cela n’empêche pas les habitants de se retrouver tous âges confondus à la plage ou lors de fêtes de quartier», ajoute-t-elle.

(24 heures)

Créé: 14.04.2017, 09h57

Isa et Pascal, sur leur lieu de travail, confient qu’ils apprécient la vie tranquille de Corseaux.

Georges Charotton, ancien syndic, est ravi de la préservation du territoire viticole.

Pour Seza, tout le monde s’entend bien dans le voisinage, ainsi que dans la zone industrielle.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...