En toute courtoisie, une nouvelle équipe s’impose à la tête des commerçants

AigleUn comité 100% renouvelé a été porté à la tête des marchands aiglons, jeudi soir. Il affiche son intention de faire bouger les choses.

Ramener de l'animation au cœur du bourg sera l'un des défis du nouveau comité d'Aigle-Cité

Ramener de l'animation au cœur du bourg sera l'un des défis du nouveau comité d'Aigle-Cité Image: Flavienne Wahli

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’il y a eu une surprise lors de l’assemblée générale extraordinaire d’Aigle-Cité jeudi soir, ce n’est pas vraiment le remplacement du comité de trois personnes par une fringante équipe de neuf marchands, déterminée à apporter un nouvel élan au groupement des commerçants. À l’agréable étonnement général, c’est plutôt le climat courtois des échanges qui a été salué, malgré les crispations de ces dernières semaines (nos éditions des 6 avril et 30 mai).

Le point central au menu du rendez-vous, consistant à réviser les statuts pour abaisser le nombre de membres exigé au comité, a à peine été effleuré. Le spécialiste radio-TV Serge Aegerter a posé sur la table une liste de membres motivés à relancer la machine. Proposition accueillie dignement par le meneur de l’assemblée, Marcel-Jacques Bacca: «Je suis heureux d’avoir une proposition de nouveau comité, des gens qui ont l’air plein d’enthousiasme, alors on va leur remettre le flambeau.» Des applaudissements ont intronisé les nouveaux représentants et propulsé dans la foulée Serge Aegerter à la présidence.

Recrutés en différents points de la ville, les nouveaux membres du comité ont annoncé leur ligne et formulé une première proposition concrète: «Nous voulons amener du sang neuf, des idées neuves et rassembler tout le monde. Nous pensons à modifier des choses, notamment baisser le prix des cotisations ce qui permettrait d’attirer davantage d’entreprises. Il faut que tout le monde s’implique, y compris les ongleries, les salons de coiffure, les commerces du bas de la ville et les grandes surfaces. Dans la rue du Bourg, 95% des commerçants seraient prêts à nous rejoindre si nous diminuions leur facture. 600 francs par an, cela prend trop les gens à la gorge.»

Exit les vieilles fâcheries

Présente in corpore, la Municipalité a tenu à marquer son attachement pour cette corporation, qu’elle soutient à hauteur de 15 000 francs par an. «Nous avons besoin d’un partenaire pour démarrer le nombre considérable de projets que nous avons dans le centre-ville, a plaidé le syndic Frédéric Borloz. Si Aigle-Cité n’avait pas rebondi ce soir, nous aurions été obligés de former une commission économique mais nous préférons avoir nos commerçants pour interlocuteurs.»

Signe qui ne trompe pas, tout le monde est resté pour l’apéro et les vieilles fâcheries ont eu tout loisir de se diluer dans le chasselas: «C’est vrai que cela stagnait et on ne va pas le reprocher au comité sortant qui a dû tout gérer à trois, notait Christiane Rubath. Mais à un moment donné, il faut mettre le pied dans la fourmilière pour faire changer les choses et c’est très bien que des gens qui ne se sont jamais investis décident d’amener leurs idées».

Nouveau venu dans le comité, le restaurateur Stéphane Tock a hâte de relever ses manches: «On a plein d’idées pour sortir de ce que l’on fait tout le temps et qui n’intéresse plus les gens. Je suis content que cette soirée se soit déroulée sans règlements de comptes, nous sommes grands, intelligents, tous là pour que, au final, on puisse bosser!» (24 heures)

Créé: 08.06.2018, 09h27

Articles en relation

L'assemblée de la dernière chance pour Aigle-Cité

Commerce Une réunion tentera d’apaiser le climat au sein du groupement de commerçants. Mais les fronts sont-ils prêts à faire la paix? Plus...

Décapité, le commerce aiglon a le blues tenace

Économie L’association Aigle-Cité est en plein passage à vide. La base met en cause l’équipe dirigeante et l’un de ses piliers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.