Crebelley, hameau tranquille des «Moustiques»

L'Esprit des lieuxCrebelley dans la plaine du Rhône est un quartier de la commune de Noville

La place du Clocheton, épicentre de la vie crebellyenne.

La place du Clocheton, épicentre de la vie crebellyenne. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Situé à environ 1 km de Noville, et rattaché en 1834 à la commune «mère», Crebelley est un hameau paisible. Ici vivent, 70 habitants au dernier recensement. On les nomme les «Moustiques» ou «Musselions». Sylvie, dont les aïeuls sont originaires du coin, est venue s’y installer en 2016 avec sa propre famille. «Être à la campagne, tout près de la ville est un avantage indéniable. Ici, il y a un joli esprit de village, où les enfants jouissent d’une grande liberté. Et les grands boivent des verres (rires)».

L’origine du nom se perd dans la nuit des temps, du moins depuis le tout début du XIIe siècle. En 1325, une parution évoque «Crest-Belley». L’histoire nous a laissé la trace d’un Johanes Abi de Crebele, d’un Giroud de Cresbeleis, d’une Johaneta de Crebeller.

Ici, peu de trafic, si ce n’est le passage régulier du car postal. Une cinquantaine de maisons se dressent dans de petites artères et venelles presque mystérieuses. Elles répondent au nom de Verney, de l’Ancienne-École, des Chèvres, du Tribolet, etc. Il y a encore deux places: celles de l’Ancien-Stand et surtout du Clocheton, véritable épicentre de la localité.

Au détour, le chemin des Vignes. «Il y eut en effet des vignes par le passé. On concoctait une spécialité de piquette, c’est comme ça que les paysans l’appelaient, mélangée avec de l’eau sucrée que les faucheurs de champs buvaient pour se désaltérer. Y compris les enfants», informe Pierre-Alain Karlen, syndic de Noville.

Tout autour de Crebelley et son sol fertile, s’étendent des vergers, des bouquets d’arbres, des champs, une poignée de lamas, des ruches, un centre équestre. Pas loin le Rhône… et la nouvelle route H144. «Rien de préjudiciable, même si le bruit des camions se fait entendre», souligne Claude-Alain Stettler.

Pour le maraîcher dont la famille exploite des terres à Crebelley depuis sept générations, c’est le seul changement tangible depuis qu’il est petit. «Le village n’a pas bougé, il y a peu d’activités, des agriculteurs ont arrêté ou pris leur retraite. Mais Crebelley, c’est quand même un peu la capitale de Noville», s’amuse-t-il. Pour son épouse, Laurence, native de Roche: «Quelques familles avec enfants se sont installées, des maisons ont été rénovées.» Et pas ou peu de constructions à venir, d’autant plus que le Canton demande de dézoner des parcelles.

Disparus, le bistrot et son jeu de quilles, la laiterie, l’épicerie – fermée en 1959. «Elle était juste-là au coin. Je m’en souviens encore, même si j’étais toute petite», dit Eliette, la tante de Sylvie.

Fatima Miraldo travaille depuis 17 ans au hameau. Elle vend tous les jours les beaux légumes de la famille Stettler que l’on retrouve aussi sur l’étal d’un centre commercial de Monthey, dans les restaurants de la région ou chez un primeur important de Vevey. «J’adore venir ici tous les jours, c’est supercalme. Ce qui me plaît le plus? Être à la campagne, en contact avec la nature et les gens.»

Très active association des habitants

Quelques «Moustiques» siègent au Conseil communal de Noville, d’autres participent aux sociétés locales. Comme Claude-Alain et Laurence, tous ou presque font partie de l’Association des habitants du hameau de Crebelley. «Sans doute la plus ancienne du canton», lance le syndic. Présidée par Laurence Stettler, elle a été fondée en 1912 sous le nom de Société de couture de Crebelley par quatre habitantes: Louise Morier, Jeanne Maurer, Lina Bertholet et Marie Cathélaz.

Son but était de recueillir des fonds pour la création d’une école afin de garder les enfants au village après la construction du Collège de Noville. La classe n’a pas ouvert et les dons récoltés ont été en partie dévolus à la création d’une place de jeux, mais encore aux orgues de Noville. Aujourd’hui, l’association – une soixantaine de membres – organise à bien plaire des fêtes au village, la dernière datant de 2012.

Vivante, elle organise des chasses aux œufs pour les enfants, les fenêtres de l’Avent et encore quelques services. «Elle permet surtout de conserver un lien fort entre tous les habitants de Crebelley», conclut Laurence Stettler. (24 heures)

Créé: 22.05.2018, 15h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.