Passer au contenu principal

Sous les déchets, la plage des Grangettes

La fondation écologiste MART cherche des bras pour nettoyer le littoral de la réserve naturelle. Explication d’un phénomène récurrent.

Les déchets transportés par le Rhône et le lac sont rabattus vers le littoral des Grangettes.
Les déchets transportés par le Rhône et le lac sont rabattus vers le littoral des Grangettes.
DR

Des bouteilles en PET, des sachets en plastique, des monceaux de bois flotté, une chaussure, des billes de Sagex par millions. C’est le décor qui attend très régulièrement les promeneurs dans la réserve naturelle des Grangettes, à Noville. Pourtant strictement protégé, l’endroit nécessite une attention particulière. Plusieurs fois par année, des bénévoles se réunissent pour évacuer le secteur des déchets qui s’y amoncellent. En mars dernier, la Fondation des Grangettes, gestionnaire de la réserve, a extrait 120 tonnes de détritus des roselières. Après un nettoyage en avril du secteur compris entre le Vieux-Rhône et la plage communale de Noville, la Fondation MART remettra ça le 7 septembre. Sa directrice, Kate Amiguet, indique qu’elle est encore à la recherche de bras.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.