Des démarches juridiques diverses fusent à Vevey

PolitiqueSuite au recours de deux municipaux, une communication a été retirée des débats du Conseil

Les deux Municipaux Vevey Libre ont recouru au Canton contre la réponse de la Municipalité sur les jetons de présence que la syndique Élina Leimgruber touche pour siéger à Romande Énergie.Un cas rare: «Je ne peux affirmer à 100% qu’un recours de municipaux contre leurs collègues n’est jamais arrivé, mais je n’en ai pas souvenir», dit Jean-Luc Schwaar, chef du Service juridique et législatif du Canton.

Les deux Municipaux Vevey Libre ont recouru au Canton contre la réponse de la Municipalité sur les jetons de présence que la syndique Élina Leimgruber touche pour siéger à Romande Énergie.Un cas rare: «Je ne peux affirmer à 100% qu’un recours de municipaux contre leurs collègues n’est jamais arrivé, mais je n’en ai pas souvenir», dit Jean-Luc Schwaar, chef du Service juridique et législatif du Canton.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je ne commente pas. Mais j’informerai le Conseil communal en début de séance que la communication est retirée de l’ordre du jour.» À quelques heures de la séance de jeudi du Conseil de Vevey, le président Pierre Butty prenait acte d’un courrier du Canton. Qui demande de ne pas traiter ce jour-là la réponse de la Municipalité sur les jetons de présence que la syndique Élina Leimgruber touche pour siéger à Romande Énergie.

Pourquoi? Parce que deux municipaux, Jérôme Christen et Michel Agnant (Vevey Libre), ont fait recours contre ce texte. «Dès lors, l’effet suspensif leur est octroyé d’office de par la loi», explique Jean-Luc Schwaar, chef du Service juridique et législatif du Canton. Problème: ce texte est signé d’Élina Leimgruber. Or, étant concernée, elle aurait dû se récuser. «Je m’étais renseignée auprès du Canton, qui estimait que ces demandes privées étaient irrecevables. Or j’ai accepté que les Services de la Ville répondent, par souci de transparence», dit cette dernière.

Les deux «Libres» n’ont, semble-t-il, pas demandé sa récusation: sinon ils l’auraient probablement obtenue grâce à leurs deux voix face au PLR Étienne Rivier, la pratique habituelle étant que la personne récusée sorte de la salle. Ils ont préféré recourir. Un cas rare: «Je ne peux affirmer à 100% qu’un recours de municipaux contre leurs collègues n’est jamais arrivé, mais je n’en ai pas souvenir», dit Jean-Luc Schwaar.

Par ailleurs, des rumeurs de plainte de la Commission de gestion (Coges) circulaient à Vevey. Pour les faire taire, certains de ses membres ont diffusé ce jeudi un communiqué pour le moins inhabituel, qui informe que des membres de la Coges «ont, à titre individuel, informé le Ministère public central de constats qu’ils ont effectués» dans l’affaire Girardin.

«Il ne s’agit pas d’une plainte», souffle-t-on en coulisses. «Ont-ils craint que le Ministère public s’intéresse à l’aspect Fondation Apollo, sans creuser la question des locaux loués par la société de Lionel Girardin, mais dont le bail était au nom de la Ville? s’interroge un élu. Alors ils ont probablement pensé qu’il était de leur devoir de faire part des informations qu’ils avaient reçues.» «Pourtant le Ministère public peut obtenir toutes les pièces dont il a besoin», constate, perplexe, une élue. (24 heures)

Créé: 14.06.2018, 15h24

Articles en relation

Qui osera monter dans la galère veveysanne?

Politique En voulant nommer un 5e membre à l’Exécutif, le Conseil d’État affronte un véritable casse-tête Plus...

Le Conseil d’État suspend Lionel Girardin et nomme un vieux sage

Vevey Le gouvernement a activé un nouvel article de la loi, mais un recours n’est pas exclu Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.