Deux élus tentent d’apaiser leur litige devant la préfète

VilleneuveLe conflit entre un municipal et un conseiller communal, débuté lors d’une séance du Conseil, n’est toujours pas réglé.

Le siège du SIGE à Vevey.

Le siège du SIGE à Vevey. Image: Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le 7 décembre dernier, lors de la dernière séance du Conseil communal de l’année, le ton est soudainement monté à Villeneuve. La raison? Le dépôt par tous les élus de l’UDC d’une deuxième interpellation sur un projet auquel ils s’opposent fermement: la future step suprarégionale qui serait érigée à Villeneuve. D’ici à 2025, la station d’épuration projetée par le Service intercommunal de gestion (SIGE) de la Riviera remplacerait les trois actuelles: Vevey, Clarens et Roche.

Municipal en charge du dossier, Michel Oguey indique alors que l’Exécutif «n’accepte pas cette nouvelle avalanche de questions pour un projet sur lequel nous avons peu d’informations. Il s’agira de répondre en temps voulu.» Soit. Mais dans la foulée, l’édile s’emporte et s’en prend à Alexandre Pastore, élu du parti agrarien et ancien cadre du SIGE. Après lui avoir asséné un «Reniflez devant votre porte», Michel Oguey, également vice-syndic, a émis la supposition que le conseiller communal voulait régler ainsi un conflit avec son ancien employeur. Avant de conclure sa diatribe par: «Il est dommage que le Conseil communal soit pris en otage de la sorte.»

Alexandre Pastore a donné suite à ce qu’il considère comme «une attaque d’une grande malhonnêteté». L’UDC a alors pris contact avec la préfète du district d’Aigle, Patricia Dominique Lachat, par ailleurs ancienne syndique de Villeneuve. «J’ai en effet reçu une semaine avant les vacances les deux protagonistes dans mon bureau pour une séance de bons offices. Cela arrive rarement, environ trois fois par année. Ce peut être entre une Municipalité et une Commission des finances ou encore entre un Exécutif et un bureau de Conseil communal», confirme la magistrate.

Lors de cette rencontre de conciliation, Michel Oguey s’est excusé sur la forme pour avoir cité nommément Alexandre Pastore, alors que l’intervention provenait du groupe UDC in corpore. Mais rien sur le fond de son intervention. Dès lors, l’élu ne veut pas encore clore l’affaire. «Je vais consulter le procès-verbal de la séance dès qu’il sera disponible. Et voir s’il y a matière à déposer une plainte pénale contre M. Oguey, éventuellement pour calomnie. Néanmoins, je ne mobiliserai pas la justice pour rien», conclut l’élu. Michel Oguey estime pour sa part que l’incident est clos. «Nous nous sommes même serré la main après l’entretien devant la préfète. Je veux désormais que nous menions des discussions constructives. Je n’ai rien d’autre à ajouter.» (24 heures)

Créé: 09.01.2018, 17h11

Articles en relation

Ambiance nauséabonde autour de la future step

Villeneuve Le ton est monté violemment jeudi au Conseil communal quand l’UDC a posé une salve de questions sur ce projet suprarégional. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.