Deux EMS s’unissent pour assurer leur avenir

MontreuxLes Laurelles et Les Palmiers fusionnent pour préserver une taille critique, des emplois et leur esprit maison.

Alain Bovay (à dr.) cède la direction de l’EMS Les Laurelles à Yves Morel, directeur des Palmiers, à Montreux.

Alain Bovay (à dr.) cède la direction de l’EMS Les Laurelles à Yves Morel, directeur des Palmiers, à Montreux. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les petites institutions médico-sociales privées n’ont guère d’avenir. L’État encourage d’ailleurs leur regroupement», explique Alain Bovay, directeur de l’EMS Les Laurelles à Territet. L’établissement fusionne avec l’EMS Les Palmiers à Montreux. Dès le 1er août, les deux structures ne formeront qu’une seule entité sous la responsabilité de la Fondation Balcons du Lac. «La nouvelle structure multisite constitue le résultat d’un processus entamé il y a plusieurs années», relève Yves Morel, directeur des Palmiers. Des synergies existent déjà entre les deux établissements sur les plans logistique, technique et hôtelier. Pour la famille Bovay, à l’origine de la création des Laurelles, mais aussi des Palmiers, c’est une nouvelle page qui se tourne. «Les deux structures seront renforcées par cette réunion. Sans successeurs, notre but était de préserver les résidents et le personnel. Un EMS est un écosystème qui peut vite être fragilisé.»

La transaction, qui relève entièrement d’une mission de service public, a pu être concrétisée grâce à une garantie de cautionnement du Canton. Les parts de la société de l’Hôtel d’Angleterre SA, propriété de la famille Bovay, exploitante des Laurelles depuis 1964, ont été rachetées par la Fondation Balcons du Lac. Sur le plan humain, ce regroupement administratif permet de pérenniser des emplois - les deux établissements comptent une centaine de collaborateurs - et l’esprit «maison» qui prévaut depuis plus de cinquante ans dans cette résidence, aussi connue pour avoir accueilli des hôtes célèbres, parmi lesquels le chansonnier Jean Villard-Gilles, les parents de Lord Mountbatten, ancien Gouverneur des Indes, et ceux du roi Umberto II d’Italie, ou encore la princesse de Monténégro, Anne de Battenberg.

Construit en 2010, l’EMS Les Palmiers exploite 43 lits et un Centre d’accueil temporaire (CAT). Son directeur, Yves Morel, assumera la gestion des 33 lits proposés aux Laurelles. Pour sa part, Alain Bovay restera le président de la Fondation des Balcons du Lac, qu’il a fondée il y a 12 ans.

L’EMS Les Laurelles devenu célèbre à Territet avait été créé par ses parents qui ont acquis l’Hôtel d’Angleterre pour en faire une résidence pour personnes âgées. «Ce regroupement vise aussi à éviter l’acquisition du bâtiment par un promoteur, qui aurait pu remettre en question le type d’activité choisi par notre famille au profit de meilleurs placements financiers», relève Alain Bovay. Afin de répondre aux nouvelles normes cantonales et de l’ECA, il a fallu procéder à des mises à niveau en 2015 pour un montant de l’ordre de 1,6 million dans le réaménagement des sanitaires et l’agrandissement des chambres, dont le nombre a donc dû être réduit. Le bâtiment ne propose plus que des chambres individuelles, comme le prévoit la nouvelle norme. Difficile dans ce cadre pour des petites institutions de faire cavalier seul. C’est pourquoi L’État préconise un seuil d’une soixantaine de lits.

Créé: 16.07.2019, 07h58

Articles en relation

Le Grand Hôtel de Territet promis à une nouvelle Belle Époque

Riviera-Chablais Montreux veut vendre l’édifice qui a abrité l’Audiorama. Une société de Pully entend le réaffecter en hôtel ouvert aux événements publics. Plus...

Le village de Clarens tient enfin sa Grand-Place

Montreux La Ville a remis vendredi aux villageois ce lieu de rencontre et de loisirs attendu depuis un siècle. Plus...

«Montreux va devenir le Davos musical»

Classique Chef d’orchestre et programmateur musical, Mischa Damev transforme le Septembre Musical en tour du monde culturel. Première étape: la Russie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.