Deux élus de plus placés sous enquête

VeveyMis en cause pour violation du secret de fonction, Jérôme Christen et Michel Agnant ont été perquisitionnés.

Les bureaux de Michel Agnant et Jérôme Christen (Vevey Libre) ont été perquisitionnés, selon plusieurs sources.

Les bureaux de Michel Agnant et Jérôme Christen (Vevey Libre) ont été perquisitionnés, selon plusieurs sources. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La crise s’accentue au sein de la Municipalité de Vevey. Comme le révélait 24heures.ch, les deux élus Vevey Libre Michel Agnant et Jérôme Christen ont été perquisitionnés par la police vendredi matin. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une enquête pour violation du secret de fonction, à la suite d’une plainte déposée par l’Exécutif lui-même.

Si les deux élus sont mis en cause, c’est pour avoir transmis des documents confidentiels à la Commission de gestion du Conseil communal (COGEST) alors que celle-ci enquête sur un autre édile veveysan, Lionel Girardin. Actuellement suspendu de ses fonctions, celui-ci est également visé par une instruction pénale, mais pour des faits d’abus de confiance et de gestion déloyale. Selon «Le Matin Dimanche», la police s’est rendue chez Michel Agnant et Jérôme Christen aux aurores vendredi, avant de les conduire tous deux au Centre de la Blécherette. Ils ont été libérés vers 14 h 30 le jour même. Les perquisitions menées dans leurs bureaux et à leur domicile ont conduit à la saisie d’ordinateurs et de documents écrits.

À la suite de ce nouveau rebondissement, le torchon brûle plus que jamais entre les membres de la Municipalité veveysanne. Ainsi, selon Jérôme Christen, cité par «Le Matin Dimanche», la source de cette perquisition ne peut être que la syndique Verte Elina Leimgruber et le municipal PLR Étienne Rivier. «Depuis le début, à chaque fois que nous avons voulu soulever un problème concernant Lionel Girardin, on nous a mis des bâtons dans les roues», a-t-il en outre déclaré au journal dominical.

Les deux élus de Vevey Libre indiquent avoir transmis des documents directement à la commission de gestion afin de faciliter son enquête sur Lionel Girardin. Ils estiment n’avoir rien à se reprocher et épinglent une procédure usuelle qui implique que la Municipalité vote pour décider des documents à transmettre à la COGEST. Interrogée par «Le Matin Dimanche», la syndique nie être à l’origine de la perquisition menée chez ses deux collègues et défend également la manière dont la Municipalité a mené la procédure dans l’affaire Girardin.

Quant au président de la Commission de gestion, Gilles Perfetta, il estime qu’il n’y a eu aucune violation du secret de fonction de la part des deux élus. «Les documents que nous avons reçus ne contenaient pas le sceau «Confidentiel.» (24 heures)

Créé: 07.10.2018, 20h59

Articles en relation

Le président de la Coges risque 3 ans de prison

Affaire Girardin Gilles Perfetta est sous le coup d’une enquête administrative. A Vevey, son parti et d’autres élus montent au créneau pour le défendre. Plus...

Le salaire de Girardin sera-t-il suspendu?

Vevey Les élus trancheront la question de sa rétribution. D'ici-là, le tribunal a refusé que le municipal revienne siéger tout de suite. Plus...

Des démarches juridiques diverses fusent à Vevey

Politique Suite au recours de deux municipaux, une communication a été retirée des débats du Conseil Plus...

Deux municipaux veveysans interrogés par la police

Vevey Des perquisitions ont été menées contre les élus Vevey Libre Michel Agnant et Jérôme Christen Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.