Deux profils variés pour des enjeux partagés

Ormont-DessusCarole Ansermoz et Michel Jaton briguent le siège municipal vacant. L’une possède une longue expérience dans le tourisme, le second est un pilier de la politique locale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dimanche, les Ormonans éliront celui ou celle qui succédera à la démissionnaire Françoise Dutoit au sein de l’Exécutif. L’apparente stagnation des gros dossiers – la rénovation de la télécabine d’Isenau, le réaménagement du domaine skiable du Meilleret, un complexe de bains lâché par le partenaire initial (le groupe BOAS), etc. – n’effraie pas les deux candidats en lice, Carole Ansermoz et Michel Jaton.

À 51 ans, l’habitante des Diablerets est une nouvelle venue sur la scène politique. Mais elle entend mettre à profit sa longue expérience acquise dans les Offices du tourisme des Diablerets, de Lausanne et de Verbier. Son adversaire, 62 ans, chauffeur et machiniste professionnel établi aux Aviolats, fait en revanche «partie des meubles» au Conseil communal: il y siège depuis vingt ans.


«J’amène un regard neuf»

– Vous êtes nouvelle en politique. Pourquoi vous lancez-vous?
– On entend beaucoup de critiques à l’égard des élus. Tout n’est pas noir ou blanc. Le meilleur moyen d’en juger est de vivre de l’intérieur ces défis. Je précise que je n’affiche pas de couleur politique. Ma candidature se veut une démarche citoyenne uniquement.

– Il y a eu pas mal de démissions à l’Exécutif ces dernières années; les blocages sont nombreux. Ça ne vous effraie pas?
– J’ai déjà travaillé avec plusieurs élus en place; je ne suis pas inquiète. Et je suis persuadée qu’il manque peu de chose pour que ces dossiers se débloquent. N’ayant pas de parcours politique, je vais les aborder avec un regard neuf et peut-être amener des solutions inédites.

– Votre parcours touristique est un atout?
– On n’arrive à aucun résultat en imposant, dans ce milieu. J’ai appris à dialoguer, à arrondir les angles pour trouver des solutions. J’ai aussi appris à me blinder: quand tout va bien, personne ne remercie l’Office du tourisme. Mais c’est souvent de sa faute si la fréquentation baisse. Je suis quelqu’un de dynamique et je me lance dans cette élection avec l’envie de faire bouger les choses.


«Un long suivi des dossiers»

– Qu’est-ce qui vous pousse à vous présenter à l’Exécutif après tant d’années au Conseil?
– J’ai été tenté de le faire à plusieurs reprises. J’ai aujourd’hui 62 ans, j’ai davantage de disponibilité. Et il y a de gros défis à relever. Nous avons besoin d’un nouveau parc des Sports, il faut finaliser les projets de remontées mécaniques, réussir le tournant quatre saisons pour maintenir, voire créer des emplois et attirer les touristes… C’est motivant.

– La plupart de ces dossiers semblent peiner à avancer. Comment les fera-t-on aboutir?
– Nos moyens financiers sont très limités, actuellement. Ce ne sera pas simple. La Commune ne pourra pas assumer tous ces coûts. Nous devons travailler pour trouver des partenaires privés, par exemple pour le renouvellement du parc des Sports qui ira de pair avec la création du complexe de bains.

– Pourquoi voter pour vous?
– J’ai vingt ans d’expérience au Conseil communal, et donc un suivi sur la longueur des dossiers; d’autant que je siège à la commission de gestion. Par mon métier, j’ai aussi une bonne connaissance des infrastructures, en particulier des routes. Il y a beaucoup de travail à accomplir dans ce domaine. (24 heures)

Créé: 26.02.2018, 20h15

Articles en relation

La syndique et l’hôtelière en guerre touristique

Ormont-Dessous Une instruction pénale est ouverte contre la syndique Gretel Ginier. La propriétaire d’un hôtel des Mosses accuse l'exécutif de servir des intérêts privés. Plus...

Le «mariage forcé» avec Villars étrillé aux Ormonts

Alpes vaudoises Une commission du Conseil communal d’Ormont-Dessus critique la structure unifiée, mise en place en 2014. Plus...

Crédit et recours pour le renouveau des Mosses

Ormont-Dessous Le Canton accorde une aide de 75 000 francs pour permettre à la Commune d’esquisser l’avenir de la station. Mais le dossier a été porté devant la cour cantonale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...