Passer au contenu principal

Double, l’agent jouait du képi pour abuser ses cibles

Sous un faux profil, il extorquait des photos crues à des femmes. Comme gendarme, il les incitait à céder.

Tête basse, l’accusé est arrivé en compagnie de son avocat, Jean-Emmanuel Rossel.
Tête basse, l’accusé est arrivé en compagnie de son avocat, Jean-Emmanuel Rossel.
CHANTAL DERVEY

«Quand j’ai appris que c’était lui, j’ai été choquée. Je n’aurais jamais pensé qu’il pourrait faire une chose pareille. Il m’avait dit qu’il était policier.» Elles ont été trois à répéter ce leitmotiv mercredi devant le Tribunal correctionnel de l’Est vaudois.

Ces jeunes femmes ont dénoncé l’enfer subi pour avoir fait confiance à un gendarme de leur connaissance. Le fonctionnaire les avait encouragées à adresser des photos compromettantes à des maîtres chanteurs actifs en ligne. Sauf que, derrière les pseudos, c’était lui-même qui agissait.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.