Les handicapés, stars de l'Ecole de cirque Snick

AigleOnirique, «Illusion» met en scène des saltimbanques aux côtés de douze personnes en situation de handicap.

Douze personnes en situations de handicap ont pris part à l’aventure, initiée il y a deux ans.

Douze personnes en situations de handicap ont pris part à l’aventure, initiée il y a deux ans. Image: LDD - Ecole de cirque Snick

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pas est un peu hésitant. Guidé par Camille Mermod, Denis, la quarantaine, s’installe dans le cerceau suspendu pour un numéro de voltige. L’acte n’a rien d’anodin: il fait partie de la douzaine de personnes en situation de handicap mental ou physique à l’affiche du spectacle Illusion, initié par l’Ecole de cirque aiglonne Snick, et à découvrir demain et dimanche à la Salle de l’Aiglon, puis à Morges, à Sion, à Château-d’Œx, à Gland et à Cully.

Au rythme d’une musique trip hop, le spectacle s’égraine comme une série de rêves. Chacun prend corps au gré des numéros élaborés par les saltimbanques de l’école avec les personnes en situation de handicap. «Chacun a son propre rythme: certains sont plus lents, d’autres plus vifs. Le spectacle a été écrit en tenant compte de ces différences», explique Caroline Ranc, directrice de l’école.

Deux ans de travail

La Bellerine a l’habitude de travailler avec des personnes en situation de handicap, elle qui a mis sur pied des cours de cirque pour les résidents de l’Espérance, à Etoy, notamment. «Je voulais aller un peu plus loin et donner l’occasion aux résidents de sortir. Habituellement, on se contente d’écrire un spectacle pour les institutions. Il est rare qu’il y ait une telle collaboration.»

Car il a fallu deux ans de travail à Caroline Ranc et Jérôme Lahaye pour monter Illusion: «Nous avons approché une dizaine d’institutions. Les retours ont été positifs, mais notre intention de tourner en a freiné plusieurs. Ce n’était pas une mince affaire en termes d’organisation.»

Au final, l’Espérance, à Etoy, la Cité du Genévrier, à Saint-Légier, et la Fondation Perceval, à Saint-Prex, ont décidé de se lancer dans l’aventure. «Nous avons commencé les répétitions dans chaque foyer, raconte Caroline Ranc. Le plus gros du travail a été ensuite de tout mettre en commun. Nous savions qu’il était possible de monter un numéro avec des personnes valides. Nous savions aussi que cela allait fonctionner avec des personnes en situation de handicap. Mais est-ce que le résultat serait harmonieux avec tout le monde?» Pour l’école de cirque, la chose n’allait pas forcément de soi: «Les garçons de piste qui accompagnent les résidents sur scène font plus que le guider. Il faut être à l’écoute, être calme… On a beaucoup appris de cette aventure.»

Fin janvier, la première au Théâtre de l’Oriental, à Vevey, a permis de constater le succès de ce travail… Et la part d’imprévu, inhérente à une telle entreprise. «On s’est retrouvés avec un résident qui s’amusait tellement qu’il ne voulait plus descendre de scène, sourit Caroline Ranc. Dans ce cas, il faut trouver une manière «artistique» pour aller le chercher en donnant l’impression que ça s’intègre dans le spectacle.»

Rebelote en vue

Alors que les représentations ne font que commencer, pour l’école aiglonne, l’opération est déjà un succès et un deuxième spectacle, avec des personnes en fauteuil roulant, est en préparation. «On a de très bons retours sur la qualité du spectacle, mais, pour moi, le but principal était que chacun ait du plaisir. On ne consacre pas des week-ends entiers, on ne donne pas neuf représentations sans que le plaisir soit là. A ce niveau, c’est une réussite.»

Créé: 25.02.2016, 17h09

«Illusion»

Demain et dimanche à la Salle de l’Aiglon, à 17 h. Entrée: 10 fr. pour les adultes (réductions: 5 fr.). www.snick.ch

Articles en relation

Le cirque Snick explore une piste inédite

Aigle L’école chablaisienne monte «Un nez rouge pour tous». Une tournée où s’investissent valides et personnes en situation de handicap. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.