«L’écologie ce n’est pas seulement l’efficience énergétique»

OllonAncien homme d’affaires, Lucien Willemin consacre son temps à prôner une voie médiane entre croissance et décroissance.

Lucien Willemin a quitté le monde des affaires pour sensibiliser le public au respect de la vie.

Lucien Willemin a quitté le monde des affaires pour sensibiliser le public au respect de la vie. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le jour de ses 40 ans, Lucien Willemin s’est offert un cadeau: quitter sa vie trépidante d’homme d’affaires successivement impliqué dans la banque, l’horlogerie et l’immobilier pour défendre sa valeur prio­ritaire: la vie. Il sera mardi soir l’invité de l’Association Chablair, pour un Chablais où il fait bon vivre. Entretien.

Votre conférence a pour thème «Croissance, décroissance: sortons de l’impasse!» Quelle est votre proposition pour ce faire?
Je suis parti de l’idée qu’à chaque fois que l’on fabrique un objet, on péjore quelque chose sur terre. Mais qu’on n’est pas obligés pour autant de renoncer à la croissance et de ralentir l’économie. Je propose de passer d’une économie de production à une économie de réparation.

Comment encourager l’idée de réparer plutôt que de changer?
La société civile réagit déjà! Les gens en ont ras le bol de la surconsommation, il suffit de voir le nombre de «repair cafés» qui se créent et d’entreprises qui remettent en place des services de réparation. Il va falloir proposer des outils politiques et économiques pour accompagner ce changement de la société civile. On peut donner un élan à la réparation alors que, aujourd’hui, on entend souvent que réparer coûte plus cher que de changer. C’est là qu’intervient la «consigne énergie grise».

Qu’appelez-vous «consigne énergie grise»?
C’est un instrument politico-économique pour sortir du paradigme de croissance et aller vers une croissance modérée, basée sur la réparation. La réparation permet de ralentir la fabrication d’objets, ce qui préserve la planète, tout en générant de l’emploi, ce qui préserve la croissance.

La réparation peut-elle vraiment créer de l’emploi?
Oui, elle en crée. Et pas de l’autre côté de la terre, mais ici, à proximité. Le discours général a tendance à réduire l’écologie à la question de la dépense énergétique. Paradoxalement, pour nous faire baisser notre consommation d’énergie, on nous invite à consommer du matériel. Par exemple, il faut changer de voiture pour émettre moins de CO2. Mais on fait fi de ce que représente comme pollution de produire une voiture et de la faire venir de l’autre bout du monde. L’écologie, ce n’est pas seulement la question de l’énergie. C’est le vivant, et ça change tout! Dans mes conférences, je décode cela avec le public et nous cherchons ensemble des solutions à portée de tous. Que l’on soit pour la croissance ou la décroissance, chacun trouve de quoi nourrir sa réflexion.   (24 heures)

Créé: 06.11.2015, 10h00

Rendez-vous

«Croissance, décroissance: sortons de l’impasse!»
Conférence de Lucien Willemin, mardi 10 novembre, à 19 h, au château de la Roche d’Ollon.
Entrée libre.

Le site de Lucien Willemin: www.lachaussurerouge.ch

Articles en relation

«La majorité des élus se désintéressent des enjeux du virage énergétique»

Energie La révolution verte est en marche. Le physicien de l’EPFL François Vuille vulgarise les grands enjeux de ce tournant. Plus...

En terres vaudoises, le cap vert reste à franchir

Virage énergétique Entre économies d’énergie et production verte, le changement n’est pas une évidence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...