Les élèves reporters se heurtent à un CIO tatillon

Lausanne 2020Des écoliers assurent la couverture des JOJ. Leur travail n’a pas été facilité par les règles fixées par le mouvement olympique aux médias.

Les élèves ormonans proposent notamment un téléjournal dans le cadre des JOJ.

Les élèves ormonans proposent notamment un téléjournal dans le cadre des JOJ. Image: LDD - ESOL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis lundi, 140 élèves se glissent dans la peau de journalistes aux JOJ. Dans le dernier numéro du journal rédigé par les reporters en herbe de Leysin et des Ormonts, on trouve une interview de l’Ormonanche aux six Globes de cristal, Lise-Marie Morerod, ou celle de la triple médaillée de ces JOJ, Amélie Klopfenstein.

Les jeunes journalistes ont dû composer avec la rigueur du CIO. Présenté début 2019 au comité de Lausanne 2020, le projet placé sous l’égide du programme Radiobus a failli passer à la trappe. En octobre, un e-mail rédigé en anglais est venu doucher l’enthousiasme général, notait mercredi le site lematin.ch. Le CIO y signifiait que «toute diffusion de vidéo tournée par les élèves leur était interdite s’ils souhaitaient être accrédités pour la manifestation». Renseignement pris, un nombre limité d’accréditations — 10 par jour pour un total de six jours de compétition sur 13 — a été délivré aux élèves.

«Cette polémique nous déçoit car nous avons soutenu et accompagné ce projet. Les élèves ont par exemple eu l’occasion d’interviewer notre président, Thomas Bach.»

Le CIO a-t-il appliqué avec trop de rigueur sa politique en termes de droits de diffusion? En charge des relations médias pour le CIO, Michael Noyelle nuance: «Il est faux d’indiquer que toute image a été interdite. Les directives, assouplies depuis les derniers JOJ, sont les mêmes pour tous les médias. Sur les sites des compétitions, les droits de diffusion sont négociés avec les diffuseurs, comme la RTS. Tous les journalistes, y compris les participants au projet Radiobus, ont en revanche accès à la zone mixte pour rencontrer les athlètes et peuvent réaliser des vidéos dans l’espace public. Nous mettons par ailleurs à leur disposition gratuitement des images des compétitions.» Et le porte-parole d’ajouter: «Cette polémique nous déçoit car nous avons soutenu et accompagné ce projet. Les élèves ont par exemple eu l’occasion d’interviewer notre président, Thomas Bach.» De son côté, le Département de la formation de la jeunesse et de la culture indique avoir été informé de la situation et avoir «travaillé avec Lausanne 2020 pour trouver avec le CIO des solutions raisonnables».

Les reporters n’ont pas chômé depuis lundi. La rédaction réalise chaque jour un journal papier, une émission radio d’une heure, un téléjournal, détaille Damien Girod, l’enseignant qui pilote le projet. La production des élèves est visible sur le site www.eps-lesormonts-leysin.ch. «À la réception de cet e-mail, ça a été la soupe à la grimace, concède Michele Cherubini, directeur de l’établissement primaire et secondaire Les Ormonts-Leysin. Mais nous avons trouvé un compromis. Ce que je retiens désormais, c’est le travail magnifique qui est réalisé. Et le fait que nos élèves ont l’occasion de côtoyer de près ces athlètes.»

Créé: 15.01.2020, 21h53

Articles en relation

Haïti et Thaïlande: ces pays qui détonnent aux JOJ

Lausanne 2020 Même si aucun flocon ne tombe jamais dans leur pays, certaines délégations ont envoyé des athlètes sur les pistes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.