Passer au contenu principal

Un élu conteste la supervision de la Muni par le préfet

Alain Gonthier (Décroissance-Alternatives) interroge la légalité de la présence de l'émissaire de l'Etat aux séances de l'Exécutif.

En début de Conseil communal, le président Christophe Ming a demandé à la Municipalité recomposée de se serrer symboliquement la main en guise de nouveau départ. De g. à dr.: Elina Leimbgruber, Etienne Rivier, Michel Agnant et Jérôme Christen.
En début de Conseil communal, le président Christophe Ming a demandé à la Municipalité recomposée de se serrer symboliquement la main en guise de nouveau départ. De g. à dr.: Elina Leimbgruber, Etienne Rivier, Michel Agnant et Jérôme Christen.
Chantal Dervey

L'image du retour aux affaires de Michel Agnant et Jérôme Christen ce jeudi soir au Conseil communal aurait pu en rester à cette poignée de main symbolique et crispée de début de séance avec Elina Leimgruber, syndique Verte, et le PLR Etienne Rivier. La petite mise en scène orchestrée par le facétieux président Christophe Ming devait imager le nouveau départ de cette Municipalité recomposée après la réintégration des deux élus Vevey Libre. Pour rappel, ces derniers avaient été suspendus en décembre par le Conseil d'Etat - sur demande de la syndique et d'Etienne Rivier - au vu de l'enquête pénale dont ils faisaient l'objet pour violation de secret de fonction. Jusqu'à lundi et la décision de la Cour de droit administratif et public (CDAP) en faveur d'une réintégration immédiate.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.