Des élus dénoncent le silence autour de l'excès de vitesse des policiers genevois

MontreuxDes élus montreusiens jugent inacceptable que des policiers genevois, flashés à 102 km/h le 14 août 2013 à Clarens, n'aient pas été poursuivis.

Image: CYBERPHOTO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ainsi que l’avait révélé 24heures le 13 janvier dernier, des policiers genevois en voiture banalisée, sans avertisseur, ont été flashés à 102 km/h le 14 août 2013 à la rue Gambetta à Clarens limitée à 50 km/h. Marge d’erreur déduite, le dépassement se monte à 46 km/h. Ils suivaient des arnaqueurs qui se faisaient passer pour de faux policiers, à Genève, mais aussi au château de Chillon.

A l’époque, ni le chef de Police-Riviera, ni la hiérarchie cantonale n’avaient jugé bon de transmettre le dossier au procureur général. Contacté par nos soins, ce dernier avait regretté ce fait mais avait estimé que des poursuites pénales ne se justifiaient pas.

Des élus montreusiens de Montreux-Libre jugent cette situation inacceptable et ont envoyé une dénonciation au ministère public de l’Est vaudois. Selon eux, les policiers étaient «en planque» et «l’excès de vitesse n’était en aucun cas justifié». Le conducteur se serait rendu coupable d’un «délit». «Nous laissons également à votre appréciation le comportement du procureur général et du chef de la police cantonale qui ont décidé de leur propre chef de soustraire ce cas à votre instruction», ajoutent les élus.

La filature du 14 août avait permis l'arrestation, à Genève, de trois délinquants. Au total, les investigations avaient abouti à l'interpellation de sept personnes. (24 heures)

Créé: 27.05.2014, 10h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...