Passer au contenu principal

Pas encore en service, des rames sont vandalisées

Des wagons tout neufs, stationnés entre Aigle et Bex, ont été tagués et visités. Le constructeur, Bombardier, a porté plainte.

Les wagons visés étaient stationnés à Saint-Triphon, le long de la ligne CFF du Simplon.
Les wagons visés étaient stationnés à Saint-Triphon, le long de la ligne CFF du Simplon.
David Genillard
Les wagons visés étaient stationnés à Saint-Triphon, le long de la ligne CFF du Simplon.
Les wagons visés étaient stationnés à Saint-Triphon, le long de la ligne CFF du Simplon.
David Genillard
La porte du poste de pilotage de l'une des rames a été forcée.
La porte du poste de pilotage de l'une des rames a été forcée.
David Genillard
1 / 3

Elle était à peine sortie des ateliers de Bombardier à Villeneuve: une rame flambant neuve, faisant partie de la colossale commande des CFF auprès du groupe canadien de 59 trains pour 1,9 milliard de francs, a été la cible de vandales ce week-end. Ces wagons «familles» à deux étages étaient stationnés le long de la ligne CFF du Simplon, à Saint-Triphon. Outre les tags apposés sur les flancs des véhicules, la porte du poste de pilotage de l’un d’entre eux a été forcée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.