Enquête contre la cave Testuz pour coupage de vin illicite

JusticeAprès l’affaire Giroud, y aura-t-il une affaire Testuz? La cave du vignoble de Lavaux est en effet sous le coup d’une enquête pénale pour coupage illicite de vin.

Testuz SA, producteur de vin et commerce de vin, Puidoux

Testuz SA, producteur de vin et commerce de vin, Puidoux Image: Archives/Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les procureurs du Ministère public vaudois enquêtent sur la Maison Testuz pour une affaire de fraude, annonce ce dimanche 28 septembre la RTS sur son site internet.

Selon l’émission dominicale «Mise au Point», la cave du vignoble de Lavaux fait l’objet d’une enquête pénale pour coupage de vin illicite. Les investigations devront déterminer la responsabilité du directeur général, Tobias Mathier.

Celui-ci a reconnu qu’une enquête a été ouverte, mais selon lui elle concerne un de ses employés.

Créé: 28.09.2014, 20h27

Articles en relation

Le Conseil d’État dit avoir respecté la loi

Affaire Giroud L'encaveur valaisan attaque le Conseil d’État valaisan dans le cadre de ses démêlés avec le fisc. Le gouvernement estime être dans son bon droit. Plus...

Denner suspend ses contrats avec Giroud Vins

Affaire Giroud Denner n'achète plus son vin à Giroud Vins SA ni à son successeur, Château Constellation SA. L'information a été diffusée dimanche par la RTS. Plus...

Le Ministère public genevois libère les quatre prévenus

Affaire Giroud L'encaveur valaisan, le hacker, le détective privé et le quatrième suspect ont été remis en liberté puisque le risque de collusion est évité. L'enquête se poursuit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.