Trop éphémère, la Fête des Vignerons?

VeveyDes étudiants de l’EPFL, futurs constructeurs, imaginent une prochaine édition plus durable et plus décentralisée.

Les étudiants, ici avec leurs professeurs, ont conçu sept projets de Fête des Vignerons dans le cadre d’un travail sur le terrain.

Les étudiants, ici avec leurs professeurs, ont conçu sept projets de Fête des Vignerons dans le cadre d’un travail sur le terrain. Image: EPFL/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Fête des Vignerons de Vevey est-elle trop éphémère? Chaque édition ne devrait-elle pas laisser des traces à Vevey, voire aux alentours? Ces questions se posent avec acuité alors que près de 100 millions de francs ont été investis pour la célébration 2019 et que les arènes construites à grands frais sont en cours de démolition. Les réponses d’étudiants de l’EPFL appelés à imaginer la prochaine Fête sont sans équivoque: ces futurs acteurs de la construction et de l’environnement la verraient plus durable, plus écologique et plus décentralisée, selon des valeurs qui semblent caractériser leur génération.

Chaque Fête constitue l’instantané d’une époque. La célébration de cet été, centrée sur une arène et sur un spectacle soutenu par la technologie dernier cri, n’y fait pas exception. C’est pourquoi des enseignants de l’EPFL ont demandé à leurs étudiants (deuxième année de bachelor) de concevoir sept projets de Fête des Vignerons pour l’édition… 2039 (date hypothétique), dans le cadre d’un travail interdisciplinaire sur le terrain à Vevey.

«Là, l’idée est aussi de mieux associer le vignoble, inscrit comme bien matériel à l’Unesco, à la Fête, qui y figure au patrimoine culturel immatériel»

De ces travaux, il ressort avant tout un refus du caractère éphémère de la Fête, à entendre Luca Ortelli, professeur en architecture. «La disparition totale de l’arène, un geste architectural colossal, a frappé les esprits. Pourquoi un tel effort économique ne laisse-t-il aucune trace?» Avec leurs projets «Autosuffisance énergétique» et «Trace(s)», les étudiants proposent notamment de réaffecter les éléments de l’arène de 2019 – ce qui sera fait en partie – ainsi que les dispositifs de production énergétique locale. Ils suggèrent aussi d’utiliser le tracé de fondations d’une arène conique pour créer un nouvel espace public en lieu et place du parking existant. Professeur en sciences et ingénierie de l’environnement, Alexandre Buttler relève également la volonté des étudiants de changer de paradigme: «Ils ont le sentiment que le modèle traditionnel de la Fête des Vignerons, vorace en énergie sur une courte durée et conçu dans un espace exigu, arrivait à un point de saturation.» Luca Pattaroni, maître d’enseignement et de recherche spécialisé en sociologie urbaine acquiesce: «Les étudiants souhaitent créer de nouveaux espaces, dans la cité et alentour, réutilisables pour d’autres événements.» Projet décentralisateur, «Pergolavaux», par exemple, propose un long chemin didactique en pergola dédié aux travaux de la vigne qui conduirait les visiteurs de Pully au cœur de Lavaux. «Là, l’idée est aussi de mieux associer le vignoble, inscrit comme bien matériel à l’Unesco, à la Fête, qui y figure au patrimoine culturel immatériel», ajoute Florence Graezer Bideau, maître d’enseignement et de recherche au Collège des humanités de l’EPFL.

Une île pour les vignerons

Avec «L’île des vignerons», d’autres étudiants ont imaginé construire une place de Fête avec des vignes en terrasses sur le lac, au large de Vevey, en miroir du vignoble de Lavaux. Cette île artificielle, créée comme celle de Salagnon, à Clarens, abriterait l’actuel Musée de la Confrérie des Vignerons de Vevey.

Les étudiants souhaitent aussi intégrer davantage les commerçants locaux à la Fête afin de garantir des cycles courts, notamment pour les stands de nourriture. «Il s’agit là de privilégier les produits du terroir et l’économie circulaire», précise Florence Graezer Bideau. Globalement, les étudiants aspirent à une Fête encore plus populaire, résument les enseignants. Avec, à la place d’un grand spectacle, plusieurs productions mises sur pied à Vevey, à Lavaux, à La Tour-de-Peilz ou à Rivaz, au fil des saisons

Créé: 25.08.2019, 19h53

Articles en relation

Les Terrasses de la Confrérie resteront définitivement vides

Fête des Vignerons Un accord n'a pas pu être trouvé entre les organisateurs et la Municipalité de Vevey pour laisser l'espace aux commerçants. Plus...

Érigées, les arènes attendent elles aussi leur couronnement

Fête des Vignerons La construction de l’immense structure a pris fin vendredi. Mais elle doit encore être validée, avant le début des répétitions, le 18 mai. Plus...

«A Vevey, la technologie fait aussi partie de la tradition»

Fête des Vignerons Quelle place pour le high tech dans l’arène? Pour Daniele Finzi Pasca et Maria Bonzanigo, il reste un vecteur d’émotion, non un but en soi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...