L’Espace Santé, petit frère de l’Hopital unique

ChablaisLa construction à Rennaz du centre de services parahospitaliers à 46 millions démarre lundi à côté du futur établissement de 300 lits.

La construction de l'Espace Santé Rennaz, financé par des privés à hauteur de 46 millions, démarre ce lundi. Il s'érigera juste à côté du futur Hôpital Riviera Chablais.

La construction de l'Espace Santé Rennaz, financé par des privés à hauteur de 46 millions, démarre ce lundi. Il s'érigera juste à côté du futur Hôpital Riviera Chablais. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout en longueur, relativement plat et segmenté en plusieurs ailes transversales sur un axe horizontal. Sur la maquette, l’air de famille est évident entre l’Hôpital Riviera Chablais (HRC) et son futur voisin, l’Espace Santé Rennaz. Ce petit frère, qui réunira à l’horizon 2019 quelque 18 services parahospitaliers sur trois niveaux et 13'000 m2, prendra place sur une large parcelle située au sud de son aîné, actuellement en construction.

«Il s’agit d’un complément naturel à l’hôpital», selon Pierre Loison, président du comité d’Espace Santé Rennaz. L’inauguration des deux complexes est du reste prévue simultanément, en juin 2019. Pour rappel, le HRC accueillera une centaine de professionnels et 300 lits, pour un budget total de 330 millions de francs.

Le premier coup de pioche de l’Espace Santé sera donné ce lundi. Les travaux seront menés par l’entreprise Steiner, qui a aussi le mandat du HRC, sur la base des plans du bureau montheysan Bonnard Woeffray.

Des cabinets à la crèche
Le lieu est voué non seulement aux usagers du HRC, mais aussi à la population du Chablais en général. Il réunira des cabinets médicaux, un centre médico-social, un centre de médecine dentaire et de stomatologie, des policliniques psychiatriques de la Fondation de Nant, une crèche, une antenne de la Fondation Asile des Aveugles, «ainsi qu’une pharmacie, fruit d’une collaboration de deux associations des pharmaciens de la Riviera et du Chablais vaudois et valaisan».

Le nouvel espace accueillera également la direction du Réseau Santé Haut-Léman (RSHL), un centre de formation médicale, des chambres de garde ainsi que des logements pour les stagiaires et le personnel du futur hôpital.

Le budget de 46 millions provient de fonds 100% privés. La Fondation de Nant, qui participe à hauteur de 23% (10,5 millions), sera propriétaire de son aile de bâtiment. Elle y concentrera ses activités chablaisiennes, aujourd’hui éclatées dans la plaine. Quatre autres fondations de soutien aux hôpitaux assurent les trois autres quarts de la facture (35,5 millions) et loueront l’essentiel des locaux au HRC.

La mise à l’enquête de l’Espace Santé à l’été 2016 avait débouché sur deux oppositions, rapidement levées après discussion avec les deux riverains. «Deux oppositions pour un aussi grand projet, c’est très peu, analyse le syndic de Rennaz, Charly Monnard. Cela est probablement dû aux discussions préalables avec la Commune et aux informations fournies aux habitants. Une population qui a su faire preuve de compréhension, quand on sait que le volume construit entre l’hôpital et l’Espace Santé est supérieur à tout le bâti du village!»

La principale crainte était que l’Espace Santé n’écrase trop le quartier attenant. Appel entendu: le bâtiment sera plus bas d’un étage par rapport à l’hôpital. La «bonne collaboration» entre les porteurs du projet et la Commune s’est également traduite par un échange de parcelles qui a permis à Rennaz de réaliser une aire de jeu et de sports dans le prolongement de l’emplacement du centre.

Âpre concurrence en Valais
En attendant l’inauguration à Rennaz, la concurrence se fait toujours plus importante dans le domaine des prestations médicales, et notamment du côté du Chablais valaisan. Hasard ou non du calendrier, un communiqué venait rappeler mercredi que la Maison de la santé du Haut-Lac de Vouvry (MSHL), initiée en 2013, ouvrira officiellement ce 1er septembre.

Ce projet, entièrement financé par la Commune, situé au centre du village, accueillera des cabinets de médecine généraliste de premiers recours ainsi que des services de pédiatrie et de gynécologie. «Une pharmacie, un physiothérapeute et un ostéopathe sont aussi de l’aventure, mais hors financement communal.» La Commune est propriétaire des locaux. La MSHL compte sur une patientèle actuelle située «entre Saint-Gingolph et Muraz, en passant par Chessel et Noville».

Cette Maison de santé s’ajoute à une quasi homologue du côté de Collombey – Maison Santé Chablais – un projet qui prévoit à terme de réunir une centaine de professionnels – généralistes, chirurgiens, radiologues, pédiatries – sur 4000 m2. Un projet 100% privé à 20 millions voulu pour constituer «un maillon jugé manquant dans le réseau de soins chablaisien».

Créé: 18.08.2017, 21h23

Articles en relation

La «carcasse» de l’hôpital unique est achevée

Riviera-Chablais A Rennaz, le gros œuvre de l’établissement valdo-valaisan a duré deux ans, place à la seconde peau. Visite des lieux qui ouvriront mi-2019. Plus...

Des trolleybus rouleront sans ligne de contact jusqu’à Rennaz

Villeneuve Les transports publics VMCV exploiteront le tronçon de la cité du bout du lac jusqu’au nouvel hôpital régional avec des véhicules modulables circulant avec des batteries. Plus...

Les médecins de la Riviera redoutent le futur hôpital

Turbulences Les praticiens estiment que la région est sacrifiée sur l’autel de l’établissement de Rennaz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...