Étape capitale pour le futur gymnase du Chablais

AigleUn accord a enfin été trouvé: le Canton va acheter les parcelles nécessaires à l’érection du futur établissement scolaire.

Le site actuel de l'hôpital d'Aigle accueillera le gymnase du Chablais.

Le site actuel de l'hôpital d'Aigle accueillera le gymnase du Chablais. Image: Chantal Dervey - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je peux aujourd’hui annoncer que le projet du gymnase du Chablais à Aigle va de l’avant, puisque l’État a trouvé un chemin avec les vendeurs des parcelles qui nous sont nécessaires pour le construire», déclare le conseiller d’État Pascal Broulis.

Le Canton a décidé de longue date de construire le gymnase du Chablais sur le site actuel de l’hôpital d’Aigle, après déménagement de l’établissement sanitaire à l’Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz. Trois parcelles sont en jeu: une appartient à la Fondation Manzini, une autre à l’Association de l’hôpital du Chablais, la dernière à la commune d’Aigle.

«Quelques détails restent à finaliser avant la signature qui interviendra après trois ans de tractations», précise Antoine Lattion. Président à la fois de la Fondation Manzini et de l’Association de l’hôpital du Chablais, il se dit très heureux de cette issue, et n’avance pas de chiffres.

300'000 francs pour la commune

Le syndic d’Aigle Frédéric Borloz annonce que la vente de la parcelle communale d’un peu moins de 3000 m2 sera vendue aux environs de 300'000 francs au Canton. Surtout, l’édile fait part «d’une grande joie après dix ans de travail sur ce dossier. C’est la démonstration d’une bonne collaboration dans l’intérêt commun. Je suis content pour les enfants de la région qui pourront fréquenter un gymnase à côté de chez eux.»

Le financement n’est pas encore évoqué au Canton. «Une lettre d’intention nous lie dans le cadre de cette opération d’achat des trois parcelles, via un fonds cantonal, dont on ne peut pas articuler le montant à ce stade. L’acquisition sera finalisée prochainement, mais pas avant l’aval du parlement», précise le ministre.

Ce jeudi, le Conseil d’État rend public l’exposé des motifs et projet de décret relatif au crédit d’étude de 5,8 millions de francs du futur gymnase. Une commission du Grand Conseil sous la présidence de la députée Valérie Schwaar a été nommée. Elle doit examiner l’EMPD le jeudi 7 novembre à Lausanne. «Nous espérons que le débat sur cet objet se déroulera d’ici à la fin de l’année, début de la prochaine», conclut Pascal Broulis.

Pour rappel, des riverains de l’hôpital réunis en collectif s’opposent à l’édification du gymnase à cet endroit. Ils demandent que d’autres pistes soient empruntées et que le site actuel soit transformé en ensemble para-hospitalier.

Créé: 10.10.2019, 11h51

Articles en relation

Un gymnase sous leurs fenêtres? Non merci

Aigle Le Collectif de défense des intérêts des habitants du quartier de l’Hôpital d’Aigle souhaite que le futur gymnase soit implanté ailleurs en ville. Plus...

«Le gymnase en quatre ans, c'est déjà la norme en Suisse»

Vaud À terme, le cursus gymnasial vaudois s’allongera d’un an. D’ici là, le Canton doit gérer l’afflux toujours plus grand d’étudiants. Interview de Lionel Éperon. Plus...

Le gymnase renforce son rôle de ciment de la Broye

Payerne L’agrandissement du gymnase intercantonal sera mis à l’enquête en juin pour l’ouverture de 25 nouvelles salles. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.