L’État entre en scène au Théâtre L’Alcazar

TerritetLe Canton effectuera les travaux d’urgence à la place du propriétaire. Et se retournera contre lui pour la facture.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous sommes contraints de prendre des mesures afin de préserver ce patrimoine ainsi que nos droits», explique Pascal Broulis, conseiller d’État. Le Canton se saisit du dossier du Théâtre L’Alcazar. Après s’être heurté au refus des banques et de la Ville de Montreux, le propriétaire ne parvient pas à trouver les fonds pour financer la réfection de ce bâtiment classé d’importance nationale (note 1). Un coût estimé à 7,5 millions au total, selon Patrick Régné, fils héritier et curateur de Dad Régné, qui avait acquis en 1979 cet édifice, ancienne salle des fêtes du Grand Hôtel de Territet. Il lui manquerait encore 3 millions pour achever le chantier.

Responsabilité cantonale
Or la situation urge. Le délai imparti par le Service cantonal immeubles, patrimoine et logistique (SIPaL) pour effectuer les travaux a expiré le 30 septembre dernier. Depuis lors, aucune issue n’a été trouvée alors même que l’édifice, construit en 1894 par l’architecte Eugène Jost et décoré de stucs et de peintures néobaroques de Marcel Chollet, se dégrade de jour en jour. C’est pourquoi le département cantonal en charge du patrimoine a décidé de se substituer au propriétaire pour exécuter, dès ces premiers jours de janvier, les travaux d’urgence, la protection des édifices classés relevant de la compétence et de la responsabilité de l’État.

Dans un premier temps, en remplacement des échafaudages existants, le Canton construira une structure en bois qui recouvrira l’édifice pour le protéger, durant six ans au moins, contre les infiltrations d’eau. «Visuellement, cette structure sera moins imposante que les échafaudages et laissera volontairement une perception d’ouvrage en chantier, cela afin d’éviter que l’on puisse croire que ce bâtiment restera en l’état ad vitam aeternam, explique Christian Neukomm, municipal. Car il s’agit bien d’une solution d’urgence.»

De Sissi à Grace Jones
Les travaux seront entièrement financés par le Canton. «Mais celui-ci se retournera contre le propriétaire via une hypothèque légale pour récupérer les montants dus», précise Laurent Wehrli, syndic. En attendant, l’État et la Ville de Montreux poursuivent les démarches afin de pouvoir achever la réfection de ce joyau. «Des propositions vont être adressées au propriétaire, ajoute Laurent Wehrli. Ce dernier n’a guère d’autres choix que de trouver rapidement l’argent nécessaire ou de vendre son immeuble. S’il n’y parvient pas, l’État ou la Ville étudieront la possibilité d’acquérir cet édifice. Avec l’aval du Conseil communal pour ce qui nous concerne. Mais il n’est pas acquis que nos élus acceptent cet achat, au vu des investissements que la Commune a en vue.» Et la Municipalité ne peut pas intervenir directement de son propre chef sur une propriété privée, sauf danger. Ce qui n’est pas le cas. Le lieu est pourtant emblématique de la vie nocturne montreusienne. Il a vu valser l’impératrice Sissi, alors que la sculpturale chanteuse Grace Jones y possède encore son vestiaire. Mais cela fait désormais quatre ans que l’ancienne salle des fêtes du Grand Hôtel est intégralement barricadée par des échafaudages. Et les ouvriers ont déserté le chantier depuis vingt mois, faute de financement.

Outre le théâtre, l’édifice comporte un restaurant, des locaux commerciaux et cinq appartements. Sans compter la grande halle qui abrite des calèches, que le propriétaire a collectionnées au fil des années. Et son fils rêve d’y créer un musée de la Belle Époque de la Riviera. (24 heures)

Créé: 03.01.2018, 18h50

Articles en relation

Il faut 7,5 millions pour redonner son lustre au mythique théâtre de L'Alcazar

Montreux Enjoint par le Canton de restaurer ce joyau classé, le propriétaire n’a pas pu obtenir l’aide de la Ville. La situation est bloquée. Plus...

Incendie de l'Alcazar: l'enquête ne sera pas rouverte

Riviera Une locataire voulait qu’on dirige les recherches contre le propriétaire du théâtre de Territet, ravagé par le feu en 2012. Requête rejetée. Plus...

Vers le classement du dossier sur l’incendie de l’Alcazar

Montreux Alors que l’enquête touche à sa fin, les ouvriers s’activent au chevet du mythique théâtre, proie des flammes il y a deux ans. Plus...

Patrick Régné veut rendre son lustre à l’Alcazar

Territet/Montreux Le fils de Dad Régné a repris la gestion du théâtre ravagé par un incendie il y a un an. Il dévoile ses projets Plus...

Elle cherche un logement après le feu à l’Alcazar

TERRITET Susana Schneeberger a vu son appartement très abîmé par l’incendie en septembre Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...