L’ex-trésorier soupçonné d’avoir puisé dans la caisse

Montreux-VeytauxUn ancien membre du Syndicat des pistes est suspecté d’avoir détourné «plusieurs centaines de milliers de francs».

Le téléski de Jaman.

Le téléski de Jaman. Image: Patrick Martin - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que la saison de ski va s’ouvrir, le Syndicat des pistes (SID) Montreux-Veytaux se serait bien privé d’une affaire embarrassante. Cette association de bénévoles qui a notamment pour but d’entretenir, d’aménager et de contribuer à la sécurité des pistes destinées à la pratique des sports d’hiver, a déposé une plainte pénale en début d’année. Elle est dirigée contre un de ses membres, qui ne fait depuis plus partie du comité. C’est à l’examen des comptes que le pot aux roses a été découvert, fin 2017.

L’ancien trésorier, un sexagénaire de la Riviera, est suspecté d’avoir puisé dans la caisse. «Plusieurs centaines de milliers de francs», évoque une source. «On ne connaît pas encore l’ampleur et le montant exact du préjudice», dit Jean-Claude Büchler, président du SID, qui corrobore la nouvelle.

Chargé de l’instruction, le procureur Hervé Nicod, du Ministère public de l’arrondissement de l’Est vaudois, à Vevey, confirme lui aussi l’information. «Pour le surplus, je ne ferai aucun commentaire, car l’enquête est en cours.» Le magistrat espère boucler le dossier dans le courant de la prochaine année. Tant l’ancien caissier, au bénéfice de la présomption d’innocence, que son avocat, joints par téléphone, n’ont pas souhaité s’exprimer, laissant «la justice faire son travail.»

Les Communes en attente

Le SID, sur mandat défini avec les Communes de Montreux et de Veytaux, gère et entretient cinq installations de remontées mécaniques aux Rochers-de-Naye, à Jaman, sur les hauts de Caux, et celle de Prévondes (vallon de Villard). L’association a aussi pour charge de vendre des titres de transport pour ces installations et de promouvoir les domaines skiables. Veytaux y est représenté par le municipal Igor Rinaldi, «qui ne souhaite pas commenter une procédure en cours d’instruction». Aucun des sept membres de l’Exécutif montreusien ne fait partie du comité du SID, mais la Perle de la Riviera est personnifiée dans le comité «par deux employés communaux», indique le municipal Caleb Walther.

Les habitants des deux communes semblent directement concernés par cette affaire, puisque des subventions publiques, sous forme de couverture de déficit, sont allouées annuellement au SID. Au budget 2018 est inscrite la somme de 465 000 francs que Montreux avance, se faisant ristourner une partie par Veytaux… mais aussi par Villeneuve. «En effet, nous versons en moyenne 25 000 francs par an au titre de la couverture de déficit. C’est dans le cadre d’un échange de bons procédés avec Montreux, qui subventionne aussi tous les ans une partie du manque à gagner de notre piscine», informe le municipal villeneuvois des Finances, Michel Oguey.

Les Communes, informées juste après Noël 2017 par le comité du SID d’un trou important dans la caisse, n’ont pas encore entrepris d’action en justice, laissant l’association lancer et gérer la procédure. «C’est pour l’heure au SID d’assurer la responsabilité. Mais si, en cours d’instruction, des informations venaient à faire état d’un préjudice du public, alors nous verrions de quelle manière réagir», informe Caleb Walther. «Nous attendons également d’en savoir plus pour évaluer la décision à prendre», abonde Michel Oguey.

À noter que le désormais ex-trésorier de l’association montreuso-veytausienne a démissionné d’une fondation et d’une autre structure, actives sur Montreux. Une source indique que des vérifications ont été faites à la suite de la découverte du SID. Aucun franc ne manquerait dans les deux institutions.

L’homme a en revanche déjà été condamné dans une affaire précédente. Jugé il y a deux ans à Vevey, il a écopé de 15 mois de prison avec un sursis de 3 ans pour abus de confiance qualifié. Il a depuis remboursé la partie lésée pour la majorité des fonds détournés. Cet indépendant, actif selon le Registre du commerce dans le négoce et le consulting, est loin d’en avoir fini avec la justice. Il doit comparaître courant décembre pour une troisième affaire, assez lourde au vu de la longue liste de chefs d’accusation. (24 heures)

Créé: 02.12.2018, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...