Passer au contenu principal

Exubérante et féministe jusqu’au bout des plumes

La danseuse Aline Raboud va propager son sens de la joie dans les carnavals avec son école de samba.

Ses longues plumes roses virevoltent et les milliers de paillettes de son costume scintillent dans le froid mordant des rives du Léman. Malgré la température, Aline Raboud ne perd rien de son sourire lors de la séance photo. «J’ai toujours été très solaire et positive, explique la jeune femme de 30 ans. Quand tu danses la samba, tu ressens de la joie et tu la transmets. Tu ne peux pas pratiquer cette danse en étant triste, il y a toujours de la joie qui ressort.» Après avoir, à trois reprises, fait claquer ses talons hauts dans le sambodrome du Carnaval de Rio de Janeiro ou encore l’été dernier dans le spectacle de la Fête des Vignerons, l’habitante de Corseaux se prépare à faire la tournée des carnavals européens avec les élèves de son école de samba.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.