Entre festivités, incendie et bisbilles, la cantine des Glariers fait et défait Aigle

Riviera-ChablaisRetour sur l’histoire de la salle des sociétés locales, en attendant la votation communale de dimanche.

La population votera le 9 février sur la construction de l’Espace Événements des Glariers à Aigle.

La population votera le 9 février sur la construction de l’Espace Événements des Glariers à Aigle. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dimanche, les Aiglons votent pour l’Espace Événements des Glariers (EEG), grande salle qui remplacerait l’actuelle. Construite en 1923, la cantine ou halle des Glariers n’est plus suffisamment adaptée, vétuste, et les travaux pour sa rénovation ont été estimés à plusieurs millions de francs, cinq au minimum. La Municipalité a estimé que le jeu n’en valait pas la chandelle pour cet espace qui aura pendant un siècle rendu de fiers services à la communauté aiglonne et qui pourrait être récupéré comme marché couvert. Mais avant cette salle il y en a eu d’autres…

La première occurrence dans les journaux de l’époque relative à une cantine se trouve dans le «Nouvelliste vaudois» en 1845. Un dîner est organisé aux Glariers, à la cantine du tir cantonal, à côté de la place du marché à bestiaux. C’est sans doute un petit couvert. Le suivant sera beaucoup plus ambitieux.

La Cantine Lambert

Entre 1891 et 1892, le long de la Grande Eau, on érige un grand couvert en bois de 675 m2 avec un droit de superficie communal. C’est Henri Lambert qui fait construire ce que les Aiglons appelleront rapidement et fort à propos la Cantine Lambert. La «Feuille d’avis du district d’Aigle» est dithyrambique: «Cette cantine remplace avantageusement l’ancienne bicoque qui servait pour nos fêtes publiques.»

Elle est dès lors très utilisée: kermesses, fêtes de sociétés locales, surtout de gymnastique (comme en 1885), fêtes de tir, cantonales, bal des enfants, concerts ou même un salon scientifique s’y succèdent. Et bien sûr des banquets. Celui du 14 juillet 1897 accueille 500 couverts «dans une cantine où un millier de personnes peuvent prendre place à l’aise». Au frontispice, une devise: «Vous qui venez pour vous désaltérer, allez à la cantine des Glariers goûter notre bon vin nouveau, rien de mieux pour le cerveau!»

Changement de propriétaires

En août 1898, Henri Lambert se fait tout voler. Il vend son affaire un an plus tard à Samuel Bertholet, patron de l’Aigle Noir, qui en améliore le confort, puis la remet à Frédéric Rempp en 1903, alors propriétaire du Café des Artilleurs, à la Fontaine. En 1914, la cantine devient propriété de la Grande Brasserie et Beauregard. Mais l’activité, plombée par la guerre qui tue tout rendement, pousse ses exploitants à la vendre à des industriels montheysans. Ils veulent la démonter et la remonter dans la cité valaisanne. L’intervention des autorités communales empêcha l’affaire après une longue polémique largement retranscrite par les journaux de l’époque. Aigle rachète donc le bien en mai 1918 pour 12'000 francs. Le 7 mai 1919, manque de chance pour la Commune... La cantine, remplie de foin des marais jusqu’à la gueule, est entièrement détruite par le feu. Aigle n’a pas le sou pour la reconstruire. Il faut attendre 1922 avant que la Municipalité ne revienne avec un projet de reconstruction. Le chef du village est alors Eugène Bonnard, syndic durant vingt-six ans. Un record!

Les installations provisoires sur la place des Glariers, jugées trop onéreuses, peu pratiques et souvent insuffisantes par mauvais temps, ont vécu. Le Conseil communal hésite entre une grande salle à 85'000 francs ou une cantine à 29'000 francs. C’est cette seconde variante qui est plébiscitée par 36 voix, sur 44 potentielles. Une étude sur les rendements locatifs est faite. Ses conclusions tablent sur des rentrées de 1400 francs dès la première année, 1800 à partir de la troisième.

La nouvelle cantine est construite en 1923 avec de beaux locaux de service, une grande cuisine, WC pour dames et messieurs, urinoir, canalisations, etc. La surface est de 750 m2 et va réellement devenir la maison des sociétés locales, comme la Dramatique et l’Helvétienne. On commence à parler de salle ou de halle.

Les lotos y font florès

Assez régulièrement, des projets d’agrandissement et d’extension, de démolition-reconstruction, comme en 1974 — projet décrété trop onéreux —, reviennent sur le tapis. On veut organiser, outre les fêtes locales ou cantonales, des congrès et séminaires. Déjà, les lotos, organisés auparavant dans des bistrots, y font florès sous l’égide de l’Union des sociétés locales. Par petites touches, des transformations se concrétisent: rénovation de la cuisine, du chauffage, du balcon, fermeture du bâtiment sur les côtés, adjonction d’une partie en maçonnerie, réfection totale de la toiture, etc.

Enfin, en 1990, le Parlement aiglon débloque 500'000 francs pour un nouveau lifting. Ces dépenses successives n’ont finalement pas pu permettre de prolonger la vie de cette «cantine-salle-halle». D’où l’ambitieux projet à 25 millions de l’EEG, fort débattu entre tenants et opposants, et dont le sort sera connu ce dimanche.

Créé: 03.02.2020, 07h57

Une salle historique



La base de l’actuelle halle date de 1923 (plans de 1922 ci-dessus). Elle a été, depuis, régulièrement
transformée. Aujourd’hui, son état, à l’extérieur comme à l’intérieur, a poussé la Municipalité à lancer un
nouveau projet de grande salle à quelques encablures. Celle-ci pourrait être utilisée à terme comme marché
couvert.

Articles en relation

Les Glariers, un projet qui effraie ou enflamme

Vaud La population votera le 9 février sur la construction de l’Espace Evénements des Glariers à Aigle, grande salle polyvalente devisée à 24,7 millions. Plus...

Les Aiglons voteront sur le projet de salle des Glariers

Référendum Le Conseil communal d’Aigle, qui a accepté le projet municipal, a décidé à la quasi-unanimité de le soumettre à la population. Plus...

Les sociétés aiglonnes débattent de l’usage de leur future salle

Glariers L’Espace Événements des Glariers, qui doit ouvrir ses portes à l’automne 2022, soulève des interrogations. Plus...

Avec sa grande salle, Aigle veut créer l’événement

Projet Longtemps attendu, l’Espace Événements des Glariers (EEG) entre dans sa phase concrète. Ouverture prévue en 2022. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.