Passer au contenu principal

La Fête des Vignerons doit à tout prix vendre encore 70'000 billets

Pour être sûre de couvrir son budget, la manifestation doit se démener face au changement des habitudes des spectateurs.

Lundi 17 septembre marquait le lancement officiel de la billetterie (avec Frédéric Hohl, directeur exécutif, François Margot, abbé-président, et Daniele Finzi Pasca, directeur artistique).
Lundi 17 septembre marquait le lancement officiel de la billetterie (avec Frédéric Hohl, directeur exécutif, François Margot, abbé-président, et Daniele Finzi Pasca, directeur artistique).
VQH

À cent jours de sa première représentation, le 18 juillet, la Fête des Vignerons se trouve à un moment charnière pour son financement. Actuellement, plus de 250'000 billets ont été vendus, soit environ les deux tiers ( lire ci-contre ). Or, pour que la Confrérie des Vignerons ne perde ni ne gagne d’argent, l’organisation doit écouler plus de 320'000 places. À ce jour, on est donc à 70'000 billets vendus de ce point d’équilibre budgétaire. En chiffres absolus, le lot d’invendus peut paraître important, même pour un événement aussi colossal. Frédéric Hohl, directeur exécutif, se dit néanmoins «confiant», pour autant que les ventes ne se tassent pas ces prochaines semaines: «Comme la plupart des autres manifestations, après le pic de fans du début, la courbe démarre gentiment. Par le passé, les gens achetaient plus tôt. Mais les habitudes ont changé et l’acte d’achat est décalé. Plus personne n’est sold out (ndlr: complet) tout de suite, pas même Paléo cette année! Autre exemple, le Concours hippique de Genève, qui a lieu chaque année.» Directrice de l’événement genevois, Sophie Mottu Morel confirme: «Entre 12'000 et 15'000 places sont parties les trois semaines précédant notre manifestation, soit environ un tiers des billets (hors gradins VIP). Nos fidèles achètent à l’ouverture de la billetterie. Les autres très peu avant le jour J.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.