La Fête des Vignerons n’a pas souri à tous les hôteliers

TourismeLes professionnels espéraient faire un carton grâce à l’événement. Certains espoirs ont été douchés.

Yvette Thüring, directrice du Mirador Resort & Spa au Mont-Pélerin: «Nous avons très bien travaillé en juillet. Idem pour nos bars et restaurants. Mais il y a eu moins de nuitées en août, surtout en semaine, par rapport à ce que nous avions budgété.»

Yvette Thüring, directrice du Mirador Resort & Spa au Mont-Pélerin: «Nous avons très bien travaillé en juillet. Idem pour nos bars et restaurants. Mais il y a eu moins de nuitées en août, surtout en semaine, par rapport à ce que nous avions budgété.» Image: Archives - Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hôteliers de Vevey et environs attendaient depuis belle lurette la Fête des Vignerons, quasi certains de faire de bonnes affaires. «On nous avait assuré que ce serait une année record. D’autant plus que l’on évoquait la venue d’un million de personnes et que 355'000 billets avaient trouvé preneur», déclare en préambule Michael Smithuis, directeur du Montreux-Palace. Pour le cinq-étoiles en tout cas, ces prévisions ne se sont pas vérifiées. «Quand bien même nous avons conservé nos prix de haute saison sans majoration particulière, nous avons enregistré peu de retombées en termes de nuitées. Idem pour la restauration. On fait néanmoins une bonne année, avec un été très correct.» Michael Smithuis explique notamment les faibles retombées pour son établissement par «l’organisation sans faille de la Fête», notamment pour ce qui est du nombre et de la fréquence des transports publics, ce qui a permis au public, surtout suisse alémanique, de rentrer le soir même.

Des clients alémaniques, Yvette Thüring, directrice du Mirador, au Mont-Pèlerin, en a accueilli beaucoup: «Nous avons très bien travaillé en juillet. Idem pour nos bars et restaurants. Mais il y a eu moins de nuitées en août, surtout en semaine, par rapport à ce que nous avions budgété.» La direction du cinq-étoiles huppé des hauts de Vevey avait décidé de ne pas augmenter ses tarifs, comme elle l’avait indiqué à «24 heures» en mars. «Outre nos habitués étrangers – du Moyen-Orient, d’Asie, d’Europe –, nous avons eu de nouveaux clients grâce à la FeVi. Ils ont notamment apprécié le calme, et surtout promis de revenir», se réjouit encore Yvette Thüring. À noter, en passant, qu’elle recevra bientôt les joueurs et le staff de l’équipe nationale de football de Gibraltar, qui affrontera la «Nati» le 8 septembre à Sion en éliminatoires de l’Euro 2020.

À Vevey intra-muros, Frédéric Amstein, directeur de l’Abaca (non classé), a majoré ses prix d’environ 20%. «L’hôtel a été rempli à 80%. En cette période de vacances, qui est un trou pour nous, c’est excellent. D’autant qu’on enchaînait juste derrière avec le Montreux Jazz.» Les débuts de semaine ont été moins fréquentés que les jeudis, vendredis, samedis, tous complets dans ce petit hôtel au nord de la ville, «à quelques minutes à pied du centre, mais sans les nuisances sonores».

Nuits plus belles que les jours

Au trois-étoiles Les Négociants, situé à moins d’une encablure de la place du Marché, le patron Frank Schoellkopf a globalement bien travaillé, avec des prix légèrement majorés. «Et surtout lorsque le spectacle avait lieu le soir. En revanche, nous n’avons pas bien marché quand il était de jour. Là, c’est une mauvaise affaire. J’ai dû réduire le nombre d’extras. Néanmoins, la FeVi nous a apporté une visibilité incroyable. Il n’y a pas mieux en termes d’image.» Ici, la hausse des prix a été mesurée, de l’ordre de 10%.

À Corsier-sur-Vevey, André Goy administre une maison d’hôtes type quatre-étoiles, le 7e Art. Il a quelque peu augmenté les tarifs durant la FeVi. «J’ai eu une seule critique sur un site de réservations.» L’établissement a cartonné. «On a affiché complet, sauf lors des spectacles de jour. À mon avis, ce fut une erreur de programmation pour tout le monde. Au final, on est à 90%. C’est génial car habituellement nous sommes fermés à cette période.»

L’Astra et le Grand Hôtel du Lac à Vevey ainsi que le Modern Times à Saint-Légier étaient les hôtels partenaires de la FeVi. À ce titre, ils pouvaient proposer des offres combinées «billets-nuitée» (avec des services en plus). Ils n’ont pas souhaité s’exprimer autrement que par un laconique et uniforme: «Tout s’est très bien passé.» On ignore si leur pari de doubler, voire tripler selon les jours les prix des chambres a fonctionné. Idem pour un autre hôtel de la place qui a gonflé les tarifs pendant cette période. Le patron n’a pas souhaité répondre à nos appels et messages.

Directeur de Montreux-Vevey Tourisme, Christoph Sturny «n’est pas encore en possession de tous les chiffres des nuitées des hôtels. Ils devraient être disponibles et communiqués prochainement.» En revanche, il peut avancer ceux de son organisation, qui pouvait aussi vendre des forfaits «ticket -chambre dans un établissement membre de la SHMV». Un peu plus de 1000 combinés ont été vendus, ce qui représente 2200 billets et en tout 3200 nuitées, pour 1 million de chiffre d’affaires. «C’est un résultat très positif. Nous sommes très contents de cette opération commune.»

Créé: 28.08.2019, 07h36

Articles en relation

Des hôtels feront exploser leurs prix durant la Fête

Vevey Des tarifs vont doubler, voire tripler, durant les trois semaines de la Fête des Vignerons. D’autres hôteliers s’y refusent. Plus...

Un appart-hôtel écolo ouvrira à Vevey en 2018

Hébergement Le quai de la Veveyse accueillera «Base Vevey», soit 35 logements de standing destiné aux courts, moyens et longs séjours. Il abritera un restaurant de 40 places. Plus...

Trois piliers de l’économie de Montreux œuvrent de concert

Festival de Jazz Il n’y a pas que la musique au Montreux Jazz. On y parle aussi beaucoup business. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.