Le FIFAD, «c’est tout bénef» pour l’économie locale

Les DiableretsDes acteurs touristiques de la station tirent leur épingle du jeu durant la semaine vouée aux films alpins. D’autres non…

Le FIFAD referme ses portes ce samedi.

Le FIFAD referme ses portes ce samedi. Image: VHQ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 49e Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD) referme ses portes samedi. Il a drainé l’an passé une cohorte de 22 000 visiteurs, dont 14 000 ont pris une entrée pour assister aux projections. Ce passage a un fort impact sur l’économie touristique du village ormonan. «La station est remplie, c’est magique. On croirait Noël en plein été», s’extasie Steve Grisoni, responsable de l’OT des Diablerets.

«Un taux de remplissage de 80 à 90%»

Patrick Grobéty dirige l’Hôtel des Sources, 48 chambres. C’est l’un des établissements qui bénéficient directement de l’attrait du FIFAD. «Nous logeons des cinéastes et des membres du staff. Mais aussi des habitués qui reviennent année après année.

Également quelques nouveaux qui font une randonnée dans la journée, assistent aux projections et dorment à l’hôtel. Certains pour deux ou trois nuits, d’autres toute la semaine.» Total, le trois-étoiles affiche un taux de remplissage de 80 à 90%. «La semaine prochaine, ce sera entre 50 et 60%», confie l’hôtelier.

Directeur de l’Eurotel Victoria, Stéphane Wartner n’affiche pas de chiffres en matière de taux de remplissage, mais le FIFAD «génère notamment à lui seul 50 nuitées de clients qui ont le forfait hôtel et billet pour le festival». Le quatre-étoiles de 101 chambres a la chance aussi d’accueillir le jury et des membres de l’organisation. La semaine prochaine, la fréquentation va descendre. «D’un tiers environ», selon le directeur.

Mais tous les professionnels de l’hébergement n’en bénéficient pas forcément. «J’avais plus de clients liés au FIFAD avant», annonce Francine Pichard, qui gère le gîte rural La Daille. «Cette semaine, j’ai eu mes trois chambres prises pour trois nuits.» Pas mieux pour Philippe Voirol, qui loue des appartements. «Trois locations sur la semaine. Ce n’est pas beaucoup, mais pas grave non plus. Le plus important, c’est la belle image que véhicule cette manifestation – et les autres aussi (n dlr: lire l’encadré) – pour notre station qui souffre du dossier Isenau.»

«Une fantastique bouffée d’oxygène»l»

Le public, composé d’une majorité de pendulaires, Vaudois, Valaisans ou Fribourgeois, fréquente aussi les bonnes tables du village, principalement à midi. «À peu près toute la station profite du FIFAD, donc les restos aussi», se réjouit Daniel «Gypsy» Tougne. Le patron de la Potinière «fait environ 70 couverts à midi, contre 40 pour une semaine normale». Le soir, ça retombe à 20. Forcément, le FIFAD assure aussi la restauration.

Autre son de cloche à L’Ormonan, chez Françoise Luminati-Berruex: «Nous ne bénéficions pas beaucoup du festival, peut-être un peu. Mais je connais bien ma clientèle d’habitués et je ne vois pas cette semaine de têtes nouvelles.» Chez Lacroix, face à la gare, salle et terrasse ne désemplissent pas. «On travaille fort midi et soir. Le FIFAD, c’est tout bénéf. Comme le stage Musique et Montagne. Sans ces deux événements, on ferait un été normal, sans plus. Et c’est tellement encourageant et porteur pour la station. Une fantastique bouffée d’oxygène», résume Aurèle Heimann, son directeur.

Pour Jacky Sports, en revanche, le FIFAD a un impact proche de zéro, même si sa gérante vante l’intérêt pour Les Diablerets d’une telle manifestation. «J’ai loué une paire de chaussures.» Le magasin fait en revanche le plein lors du stage Musique et Montagne, qui précède le FIFAD. «Là, clairement, les participants s’équipent. On vend des habits, des bâtons, des chaussures.»

Créé: 11.08.2018, 12h12

De la culture aux sports

Le FIFAD n’est pas le seul événement à soutenir l’économie des Diablerets. Plusieurs manifestations annuelles y contribuent. Nos interlocuteurs évoquent particulièrement le stage Musique et Montagne, dont la centaine de chanteurs-randonneurs logent et se restaurent en station. Musique et Neige, qui existe depuis un demi-siècle, apporte aussi son écot. Il en va de même pour les trois événements sportifs que sont la course humanitaire Humani’Trail (150 participants), la course sur neige Diablerets Trail Blanc (350 concurrents) et le ski-alpinisme de Diablerets 3D.

«Nous réfléchissons à créer de nouveaux événements, surtout entre mai et octobre. En mettant à disposition les infrastructures pour les accueillir, comme nos itinéraires et sentiers balisés, adaptés aux débutants», note Steve Grisoni. Le responsable de l’OT des Diablerets annonce qu’Isenau Unplugged, lancé en mars, a eu un beau succès. Cent vingt personnes se sont hissées au sommet à peaux de phoque pour assister à des concerts acoustiques. La manifestation sera reconduite en 2019.

Articles en relation

Sur les sommets, place aux femmes

Documentaire La Française Liv Sansoz s’est lancé le défi de gravir tous les 4000 des Alpes. Le Festival du film alpin des Diablerets la met jeudi à l’honneur avec d’autres stars de la grimpe féminine Plus...

Changement de guide au sommet du FIFAD

Les Diablerets Jean-Philippe Rapp assurera pour la dernière fois la direction du Festival international du film alpin des Diablerets qui se tiendra du 4 au 11 août. Plus...

Les œufs d’Isenau ont pris leur nouvel envol

Les Diablerets 40 cabines rouges ont quitté vendredi la place de départ de la télécabine. Chaque heureux propriétaire venu chercher son œuf a une idée précise de sa future affectation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.