Les forestiers pansent les plaies de l’orage

Haut-LacLe 18 août, dix minutes de vents à 130 km/h ont suffi à causer de lourds dégâts dans la région de Noville. Il faudra des mois pour remettre le secteur en état.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des arbres déracinés, alignés par dizaines au pied de la digue du Rhône. Plus loin en forêt, des peupliers brisés à mi-hauteur comme de simples fétus de paille. Les vents violents qui ont soufflé sur le Chablais en fin de journée, le vendredi 18 août, ont laissé une impressionnante cicatrice dans les forêts situées entre Noville et Chessel. Depuis l’ouragan du 18 juillet 2005 et ses vents à 160 km/h, Pierre-Antoine Coquoz n’avait rien vu de tel. «La tempête a duré une dizaine de minutes, mais des rafales à 130 km/h ont été enregistrées», décrit le garde forestier en charge de la basse plaine du Rhône, au sein du groupement forestier des Agittes.

Dans des forêts composées à 80% de peupliers âgés et affaiblis, les dégâts ont été nombreux. Au total, les bûcherons forestiers estiment que 1000 m3 de bois ont été abattus durant ces 10 minutes. «En 2005, le volume atteignait 15 000 m3», précise Pierre-Antoine Coquoz. Un événement sans commune mesure, donc, mais qui pose des problèmes de sécurité.

En levant le nez, on peut apercevoir des troncs appuyés de manière précaire contre d’autres arbres, des branches brisées en équilibre instable. Depuis le 19 août, le groupement forestier s’emploie à remettre le secteur en état. Face à l’ampleur de la tâche, il a même fallu faire appel à des entreprises privées. «La première phase a consisté à dégager les routes, le port du Vieux Rhône, puis à nettoyer les lisières des forêts, là où les arbres sont tombés sur des parcelles agricoles.»

Prudence en forêt

Aux abords du golf de Chessel, un tas de bois de plusieurs mètres de haut témoigne du volume que l’équipe a déblayé du parcours. Plus loin, plusieurs sentiers équestres sont encore encombrés… Mais du crottin atteste du passage récent d’un cavalier. «On voit que les gens reviennent rapidement se balader en forêt. Mais le danger y est encore réel», avertit le garde forestier. Les travaux dureront vraisemblablement jusqu’à la fin de l’hiver. «Les dégâts sont vastes et les budgets pas extensibles», observe Pierre-Antoine Coquoz.

Le bois extrait sera, pour la majeure partie, transformé en plaquettes qui serviront à alimenter le chauffage à distance du Haut-Lac à Villeneuve. Mais une part des troncs restera sur place. «Il serait trop coûteux de les extraire.» L’avantage est aussi écologique: «De tels événements créent des milieux pionniers. Dans certaines conditions, les racines pleines de limon des peupliers déracinés pourront par exemple intéresser le martin-pêcheur qui trouvera à y nicher.» A la nature de faire son œuvre: «On ne replantera pas des arbres pour réparer les dégâts. Au contraire, il est plus intéressant de laisser les choses suivre leur cours et permettre aux espèces typiques de ces forêts alluviales – le chêne pédonculé, l’aulne ou le saule – de reprendre naturellement le dessus.» (24 heures)

Créé: 01.09.2017, 14h46

Aigle

Des dégâts au Centre mondial du cyclisme

La tempête d’il y a deux semaines a provoqué des écoulements d’eau. Le Centre mondial du cyclisme, qui abrite notamment l’Union cycliste internationale (UCI), vient d’être impacté par des dégâts d’eau. Une bâche sur la toiture aurait été déplacée lors des fortes intempéries qui ont frappé le Chablais il y a quinze jours. Ce qui a provoqué des écoulements d’eau dans la structure. «Le centre connaît d’importants travaux de réfection de la toiture de son vélodrome. Les intempéries de ces derniers jours compliquent un peu l’avancée du projet, mais il sera mené à bien dans les mois à venir», indique-t-on à l’UCI.

Christophe Boillat

Articles en relation

Les Vaudois sont de moins en moins soumis aux aléas de la nature

Environnement Une catastrophe telle que celle de Bondo est-elle possible dans le canton? Sans l’exclure, l’Etat rappelle que le contexte est différent. Et que les projets de sécurisation se poursuivent Plus...

Tempête sur l'Arc lémanique

Galerie photos Retrouvez les images de l'orage capturées par nos lecteurs dans la nuit de lundi à mardi. Plus...

Passage sous-voies noyé par l'orage à Aigle

Intempéries L’orage qui s’est abattu sur Aigle jeudi à 14h a inondé le tunnel sous les voies CFF, à la rue du Rhône. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...