Les frais de sécurité de la Fête seront-ils épongés?

Fête des VigneronsRéduire, voire rayer la facture? L’idée a été lancée jeudi au sein de l’entité de secours régionale. Des dents grincent

Une quinzaine de membres du Conseil intercommunal d’ASR demande un geste fort au comité directeur vis-à-vis de la Fête des Vignerons: renoncer drastiquement ou totalement à réclamer des frais de sécurité pour les prestations de cet été.

Une quinzaine de membres du Conseil intercommunal d’ASR demande un geste fort au comité directeur vis-à-vis de la Fête des Vignerons: renoncer drastiquement ou totalement à réclamer des frais de sécurité pour les prestations de cet été. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si l’Association Sécurité Riviera (ASR) annulait toutes les factures liées à ses prestations durant la Fête des Vignerons? La proposition a été faite jeudi, lors du Conseil intercommunal (Législatif), par une quinzaine de représentants des dix Communes qui composent le périmètre ASR. Ceux-ci invoquent le bilan rouge vif qui se profile pour la Fête, avec 16 millions de manque à gagner uniquement sur la billetterie. «Nous proposons, lit-on dans leur motion, que le CODIR (ndlr: comité de direction, l’organe exécutif) présente un préavis tendant à une exonération plus importante, voire totale, de l’ensemble des frais ASR.» Le texte a été accepté par 35 oui, contre 12 non et une abstention.

Deux conventions lient ASR et la Fête. Dans la première, ASR s’est engagée à exonérer 60% d’une ardoise estimée à 1,65 million de francs, soit un cadeau de 1 million. Les motionnaires demandent d’augmenter ce taux, pourquoi pas jusqu’à 100%. La deuxième lie ASR, la Fête, le Canton et l’Établissement cantonal d’assurance (ECA). Quels montants reviendront à ASR? Difficile à dire, les comptes définitifs ne sont pas bouclés. Même le montant de 1,65 million pourrait évoluer. Un préavis du CODIR est attendu pour préciser la note finale. De cette dernière dépendra l’ampleur du geste à consentir.

«Ce serait double peine!»

«Un nouveau rabais, ce serait double peine pour les citoyens qui financent ASR via leurs impôts, qui plus est après les nuisances et conséquences de la Fête avec lesquelles les Veveysans ont dû concilier, tonne Isabel Jerbia, représentante de Vevey au sein du Conseil intercommunal et conseillère communale socialiste. De quel droit, alors que cette Fête, certes très belle, est organisée par une confrérie privée?»

Son homologue Werner Riesen, conseiller communal UDC, est tout aussi remonté: «C’est scandaleux! On a vu venir depuis le début une folie des grandeurs et maintenant que ça se casse la figure, c’est au contribuable d’assumer. Nous avions déjà accepté une exonération à 60% alors que le taux maximal usuel est de 50%.»

Christophe Ming, coauteur de la motion et élu PLR, se défend: «Nous demandons simplement que le CODIR, sur la base des chiffres définitifs, étudie ce qu’il est possible de faire entre le statu quo et une exonération totale pour préserver un morceau de patrimoine qui fait partie de notre ADN.» Cédric Bussy, conseiller communal socialiste veveysan, va dans le même sens: «Oui, le contribuable se retrouve mis à contribution, il ne faut pas se mentir, mais il faut prendre en considération l’histoire d’un événement pluriséculaire. Veut-on être la génération qui a vu péricliter la Confrérie des Vignerons? Par ailleurs, il faut dire que les finances d’ASR sont saines.»

Conflit d’intérêts?

Isabel Jerbia n’en démord pas et attaque: «Comme le stipule l’article 59 du règlement d’ASR, toute personne ayant un lien direct avec la Fête devra se récuser au moment du vote. Combien ASR compte-t-elle de confrères, membres du Conseil, figurants, etc.?» Un argument fallacieux pour Christophe Ming: «Je suis confrère, mais je n’ai aucun intérêt personnel dans cette démarche. Je donne simplement de mon temps pour une institution locale.» Cédric Bussy, figurant cet été, abonde: «À ce taux-là, la moitié du Grand Conseil ou d’un Conseil communal devrait se récuser sur la moitié des dossiers.»

Créé: 30.09.2019, 17h33

250'000 francs bienvenus

«Tout est parti.» Marie-Jo Valente, porte-parole de la Fête des Vignerons, se félicite du «succès fou» de la vente publique des objets et éléments de décor du spectacle organisée de vendredi soir à dimanche dans la zone industrielle d’Aigle («24 heures» de samedi). «Il ne reste que quelques tables et trois gâteaux de la scène de la Noce, un peu encombrants à emporter», ajoute-t-elle. Au final, la vente a rapporté 250 000 francs, «moins certaines charges liées, mais il devrait nous rester 200 000 francs». Une manne bienvenue à l’heure où la Confrérie des Vignerons suit toutes les pistes menant à une diminution de la facture finale de la Fête ou à des revenus supplémentaires. Sur le week-end, 2400 personnes ont fait le déplacement pour rapporter un souvenir, dont 1500 figurants qui avaient la priorité le vendredi soir.

Articles en relation

La Fête des Vignerons aura besoin de deniers publics

Déficit Le manque à gagner de la dernière édition de la manifestation qui se déroule tous les vingt ans devrait avoisiner les 16 millions. Un plan de soutien est lancé. Plus...

Dernière chance d’emporter un morceau de la Fête des Vignerons

Vente publique Avant le grand public ce week-end, les figurants se sont pressés vendredi pour acheter des souvenirs chargés d’émotions. Plus...

«Je n’ai pas l’impression que la Confrérie soit en péril à ce stade»

Bilan Les comptes de la Fête des Vignerons seront rouge vif. Les 16 millions de perte sur les spectacles de jour ont pesé très lourd. Interview de François Margot. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.