Un frein de moins pour la future télécabine d’Isenau

Ormont-DessusLe TF déboute les opposants sur un point de procédure, qui suit son cours.

Les gabarits des futurs pylônes.

Les gabarits des futurs pylônes. Image: Chantal Dervey - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fin juillet, le Tribunal fédéral a levé l’effet suspensif demandé par les recourants qui combattent le plan partiel d’affectation (PPA) d’Isenau approuvé fin juin par le Conseil communal.

Déjà battus au niveau cantonal, leur marge de manœuvre se resserre. «Cette décision ne préjuge en rien du fond», disent-ils. En effet, le PPA est exécutoire mais pas définitif. Les juges de Mon-Repos doivent encore trancher sur le recours proprement dit, sachant que leur instruction est toujours ouverte. D’autant plus qu’une autre procédure quant au renouvellement de la télécabine est en cours.

Pas d'excès de triomphalisme

«Nous avons gagné une bataille et nous sommes optimistes pour l’avenir. Mais gardons-nous d’un excès de triomphalisme», disent de conserve le syndic Christian Reber et Jean-Marie Schlaubitz, président de la Fondation pour la défense des intérêts d'Isenau.

Créé: 09.08.2019, 16h18

Articles en relation

Les opposants à Isenau ont saisi le Tribunal fédéral

Les Diablerets Déboutés par la Cour cantonale, les propriétaires qui s’opposent au plan d’affectation du domaine ont recouru. Plus...

Les opposants à Isenau ont été déboutés

Les Diablerets La cour cantonale a donné tort aux opposants, deux privés et Pro Natura Vaud, au plan d'affectation qui régira le développement du domaine touristique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.