Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Avant de les fusiller, les nazis ont mis du temps»

De son balcon au bord du Léman, à Clarens, lorsqu’il voit Saint-Gingolph en face, Pierre Habersaat (96 ans) ne parvient pas à oublier les tragiques événements du 23 juillet 1944.