Qui sont ces «gilets jaunes» à la sauce helvétique?

ManifestationA Montreux, des contestataires se sont exprimés en marge de la réunion de Bilderberg, qui s’est achevée dimanche sans heurt.

Les «gilets jaunes» du pays, ici entre la gare et le Montreux Palace, ont principalement manifesté samedi. Mais certains étaient déjà là depuis jeudi.

Les «gilets jaunes» du pays, ici entre la gare et le Montreux Palace, ont principalement manifesté samedi. Mais certains étaient déjà là depuis jeudi. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Impôts, loyers, assurances maladie: nous ne sommes pas des vaches à lait!» La Suisse a aussi ses «gilets jaunes». Ils ont débarqué à Montreux ces derniers jours lors de la réunion de Bilderberg qui s’est achevée dimanche, sans heurt. Si ses revendications sont semblables, le mouvement contestataire n’a pas le poids qu’il a en France. Ils étaient une trentaine, samedi, à manifester dans les rues de la ville. «Ce qui nous réunit, c’est cette dictature, en Suisse, ne disant pas son nom, mais qui engendre une paupérisation de la population, notamment via l’assurance maladie, explique le Montheysan Laurent Pirard. Nous luttons contre les nombreux interdits en vigueur ici. À certains endroits, même une simple balade n’est pas autorisée. Il y a un malaise dans ce pays, pour preuve le taux de suicide chez les jeunes.»

Pas encore réveillés

Le groupe est né lors de l’initiative «Monnaie pleine», balayée par le peuple l’an passé. Il a commencé à vraiment s’organiser en janvier dernier, avec pour leitmotivs la défense de la démocratie directe, le respect du vivant et de l’environnement. Il compte une centaine de manifestants actifs et près de 1500 suiveurs sur les réseaux sociaux. Le groupe est aussi lié aux «gilets orange» qui se battent, eux, contre les «abus de pouvoir» des services sociaux. «Les Suisses ne se sont pas encore tout à fait réveillés, concède Justin Romang, «gilet jaune» de Château-d’Œx. Pourtant, chez nous, la démocratie ce sont deux loups et un mouton qui décident ce que nous mangeons, muselant une bonne moitié de la population.» «Je suis ici pour me battre pour la liberté et les droits qu’on nous vole, ainsi que pour une meilleure répartition des richesses», ajoute Christa Moor, de Gstaad (BE).

Plainte pénale contre Berne

À Montreux, les «gilets jaunes» du pays en ont profité pour mener le combat contre «les maîtres autoproclamés» mondiaux. «Henry Kissinger a mis à feu et à sang le Vietnam, le Chili et Chypre, précise Laurent Pirard. Il a pourtant obtenu le Prix Nobel de la paix.» En Suisse, le mouvement ne veut rien de moins qu’une révision de la Constitution. «Nous rédigeons par ailleurs une plainte pénale contre le Conseil fédéral, qui met en péril, à nos yeux, l’indépendance du pays, via les accords passés avec l’OMC ou encore l’OMS», relève Sonja Mletzkowsky, de Renens.

Sur le plan environnemental, les «gilets jaunes» suisses se battent contre toute forme de pollution, l’usage des énergies fossiles, des OGM, des pesticides ou de l’électrosmog. «Dans le domaine social, nous ne voulons plus d’enfants retirés de force de leurs parents ou encore de personnes âgées forcées à aller en EMS», glisse Antonietta Fiorillo, de Vouvry (VS).

Pour sa part, «au terme d’un engagement intense de cinq jours», la police cantonale tire un bilan positif des mesures prises pour assurer la sécurité des personnalités présentes et l’ordre public tout en limitant les nuisances pour la population, cela en garantissant la liberté d’expression.

Créé: 02.06.2019, 19h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.