Passer au contenu principal

Les Glariers, un projet qui effraie ou enflamme

La population votera le 9 février sur la construction de l’Espace Evénements des Glariers à Aigle, grande salle polyvalente devisée à 24,7 millions.

Une partie de l’Espace Événements des Glariers vu de l’extérieur.
Une partie de l’Espace Événements des Glariers vu de l’extérieur.
Graber & Petter Architectes Sarl

Organisée par la Municipalité d’Aigle, la première séance d’information en vue de la votation communale sur la construction de l’espace événementiel des Glariers s’est déroulée mardi. Environ 40 personnes, des citoyens et des élus, y ont participé. Il y aura bien une campagne pour l’Espace Événements des Glariers (EEG), future salle polyvalente qui est le projet le plus important et coûteux de la législature, et vraisemblablement de la suivante. Tenants du projet et opposants ont déployé leurs arguments durant une réunion qui a duré un peu plus d’une heure.

En attendant l’envoi du matériel de vote et de la brochure explicative, l’Exécutif a présenté le projet dont les plans ont été dessinés par le bureau d’architectes aiglon Graber & Petter. La municipale Isabelle Rime a rappelé le choix du lieu, arrêté par une commission consultative en 2009, surtout la spécificité de l’EEG, majoritairement dévolu aux sociétés locales. «Proche de la gare, facilement atteignable par les transports publics, l’espace modulable répondra aux besoins des sociétés locales. Son concept d’exploitation est professionnel, l’investissement sera supportable pour les finances communales et, finalement, proposera la meilleure offre événementielle entre Vevey et Martigny», a résumé l’élue. Et d’ajouter qu’un parking souterrain payant de 180 places sur deux niveaux est prévu. Une saison culturelle d’une dizaine de dates par an sera proposée dans ce nouveau lieu.

«Pas abouti»

Comme lors de la séance du Conseil communal, qui a validé le projet fin octobre, Philippe Bellwald, de l’Entente aiglonne, a rappelé que les opposants à l’EEG ne sont pas contre une grande salle polyvalente, mais que le dossier présenté recèle «de nombreuses incertitudes notamment quant à l’exploitation d’un projet qui n’est pas aussi abouti qu’on voudrait nous le faire croire. Il n’est pas complètement adapté aux besoins des sociétés locales.» L’élu, ingénieur civil de profession, a notamment pointé du doigt qu’il n’y aurait pas de salles réservées au sport, qu’aucun accord n’a pour l’heure était signé entre l’exploitant, Chassot Concept, et la Municipalité; que seule une lettre d’intention les unit pour l’heure.

Pour le comité des partisans de l’EEG, des politiques et des personnes de la société civile aiglonne comme la présidente de l’Union des sociétés locales ou le directeur de l’École de musique, Cyril Zoller défend, lui, «une opportunité indispensable pour Aigle et sa région, un projet moderne, beau, attractif, valorisant pour les sociétés locales et qui va faire rayonner Aigle, tout en développant l’offre culturelle». L’élu du groupe AlternativeS-Les Verts, actif dans l’événementiel depuis 15 ans, assure que les salles aiglonnes sont surbookées et ne répondent pas aux besoins croissants. Surtout que le projet est bien ficelé: «On n’est pas dans le flou artistique. De surcroît il y aura un suivi constant mené par une commission de contrôle qui renseignera le Conseil communal.»

Quelques questions ont été posées par l’assistance. Une habitante fait part de son «inquiétude» quant à un possible dépassement financier pour une salle «d’abord devisée à 16 millions, aujourd’hui à 25, peut-être demain 28 ou 30. Quel sera le surcoût?» Pour le syndic, Frédéric Borloz, «il n’y a aucune raison qu’il y en ait un. Nous avons été voir d’autres salles, suivi des dossiers, fait des comparaisons et mené des analyses notamment en termes de coûts, de charges, mais aussi de recettes.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.