Les hôtels de Leysin feront le plein grâce au Concours mondial de Bruxelles

TourismeLe Concours mondial de Bruxelles, qui se tiendra en 2019 à Aigle, va réquisitionner quelque 350 chambres à Leysin.

Le directeur du CMB Thomas Costenoble, sa collaboratrice Stefania Manfredi et Nicolas Joss, secrétaire général de «CMB - Aigle 2019» visitent les hôtels de Leysin. Ici, le Central Résidence.

Le directeur du CMB Thomas Costenoble, sa collaboratrice Stefania Manfredi et Nicolas Joss, secrétaire général de «CMB - Aigle 2019» visitent les hôtels de Leysin. Ici, le Central Résidence. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ah c’est sûr, ça change de Pékin!» s’exclame Thomas Costenoble en pénétrant dans l’une des 126 chambres du Central Résidence & Spa de Leysin. Le directeur général du Concours mondial de Bruxelles (CMB) – dont la dernière édition s’est déroulée dans la capitale chinoise – se trouvait dans l’Est vaudois, jeudi et vendredi, avec sa collaboratrice, Stefania Manfredi.

Ils sont venus affiner les derniers détails du programme de la 26e édition qui se déroulera à Aigle, du 2 au 5 mai. «Je suis déjà venu à deux reprises. Il n’y a pas de surprise. C’est formidable d’organiser le concours ici. Au cœur du vignoble, face aux montagnes et dans des conditions d’accueil très confortables. Surtout, c’est très authentique et ce sera une découverte originale pour les dégustateurs et les invités», détaille Thomas Costenoble.

Le CMB est l’une des plus grandes manifestations de dégustation du monde. Plus de 300 testeurs des quatre coins du globe étalonnent quelque 9000 crus. Ils seront donc tous logés dans la station – à l’exception d’une importante délégation chinoise qui dormira sur la Riviera –, dégusteront au Centre mondial du cyclisme à Aigle, déjeuneront normalement à la halle des Glariers. L’après-midi et le soir seront réservés à des excursions et soupers que Stefania Manfredi doit coordonner: «Le programme définitif n’est pas encore tout à fait arrêté.»

«Normalement, nous sommes fermés à cette période, Mais nous ouvrirons spécialement. On joue le jeu pour la commune, c’est normal»

Au Central Résidence, c’est le directeur, David Delgado, qui fait la visite: chambres, balcons, hall, restaurant pour le déjeuner. Stefania Manfredi photographie, Thomas Costenoble questionne. Et conclut dans un sourire: «On prend tout!» Est-ce une aubaine pour le trois-étoiles de faire le plein en saison creuse? «Ce n’est pas là que ça se joue. En mai, on n’a pas de mal à remplir car nous avons une clientèle importante d’autocaristes. En revanche, le concours va nous offrir une grande visibilité avec une clientèle très différente. On travaille pour l’avenir.»

Les goûteurs seront disséminés dans cinq hôtels. Outre le Central Résidence, l’Alpine Classic Hôtel, le Tour d’Aï, le Fabiola et Le Grand Chalet. C’est dans ce dernier que se poursuit l’incursion leysenoude, menée par Nicolas Joss, secrétaire général de l’association CMB Aigle 2019, lui-même dégustateur. L’établissement de 30 chambres enthousiasme l’hôte bruxellois: «C’est très cosy et charmant. Ça a beaucoup de caractère.» Et hop, nouvel hôtel validé et belle pub à venir. Le propriétaire, Jacky Bonelli, s’en réjouit: «Normalement, nous sommes fermés à cette période, Mais nous ouvrirons spécialement. On joue le jeu pour la commune, c’est normal.»

L’Hôtel Fabiola est sur la même ligne. L’établissement privé de 183 chambres qui porte le nom d’une reine belge est en général dévolu aux colonies et pensions pour les habitants du Plat Pays. «C’est un grand plaisir de nous mettre à disposition de ce grand concours. C’est aussi très bon pour nous. Et ce sont des Belges!»

Prix en négociation

À noter que les prix des chambres sont en cours de négociation. On s’oriente vers un tarif unitaire pour tous les hôtels d’environ 100 francs la nuit. Les restaurateurs leysenouds ne seront, eux, pas directement impliqués car les repas se dérouleront ailleurs. «À l’exception d’une soirée libre en station. Nous suggérerons de bonnes adresses aux dégustateurs», glisse Nicolas Joss.

Avec 1400 nuitées assurées, c’est le sourire qui prime à Leysin. Pour son syndic, Jean-Marc Udriot, «c’est une aubaine en termes de retombées économiques pour les acteurs touristiques de la station durant un mois un peu plus creux. Mais pas seulement. Nous pourrons capitaliser dans le futur sur cette image et cette promotion de notre commune à travers cet événement d’importance. Enfin, ça permet d’ancrer un peu plus le pôle Aigle-Leysin.» (24 heures)

Créé: 13.09.2018, 16h53

Articles en relation

Après Pékin, Aigle accueillera la plus grande manifestation viticole du monde

Pékin Le chef-lieu du district a décroché, dimanche en Chine, l’organisation du Concours mondial de Bruxelles. Une première en Suisse. Plus...

Un chasselas chablaisien très bien primé à Pékin

Concours mondial Le cru 2015 de ce blanc d’Yvorne de chez Henri Badoux SA a été plébiscité lors du dernier Concours mondial de Bruxelles. Plus...

Des concours de vins ont plus de goût que d’autres

Dégustation Les concours de vins, qui distribuent médailles et autres récompenses, sont légion en Suisse et à l’étranger. Le point avant le Mondial du chasselas de ce week-end à Aigle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.