Onze voix pour le «Lyoba» de la Fête

Ranz des vaches Pas de star unique à Vevey en 2019. Une équipe reproduira l’ambiance des alpages, grâce à l’écho créé entre plusieurs groupes

De gauche à droite, vêtus du bredzon traditionnel: Kevin Uldry, Mériadec Limat,Sylvain Egger, Fabien Crausaz, Sébastien Descloux, Michel Rolle, José Romanens,
Pascal Ducrest, Clément Monney, Nicolas Flotron, Vincent Brodard.

De gauche à droite, vêtus du bredzon traditionnel: Kevin Uldry, Mériadec Limat,Sylvain Egger, Fabien Crausaz, Sébastien Descloux, Michel Rolle, José Romanens, Pascal Ducrest, Clément Monney, Nicolas Flotron, Vincent Brodard. Image: Nicolas Righetti/Lundi13.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Onze voix. Et non une seule comme le fut la star inoubliable de la Fête des Vignerons de 1977, Bernard Romanens, le ténor de Marsens (FR), décédé en 1984. Une rupture, en apparence en tout cas. Le lien avec les Fêtes précédentes est pourtant maintenu. Parmi «les onze» du «Ranz des vaches» de 2019 figure José Romanens, 58 ans, doyen du groupe et petit frère de Bernard. Vincent Brodard, lui, chantait déjà l’hymne des armaillis dans les arènes de Vevey en 1999.

Pourquoi un groupe et non un soliste? Les organisateurs n’ont-ils donc pas trouvé LA voix pour l’édition de 2019 de la Fête des Vignerons? François Murisier, président du Conseil artistique, donne une explication historique: «En discutant avec le groupe des armaillis de Châtel-Saint-Denis (FR), nous nous sommes dit que nous pourrions renouer avec l’esprit de 1819, année qui vit apparaître le «Ranz des vaches» à la Fête des Vignerons. À l’époque, l’interprétation était collective. 200 ans plus tard, nous avons pensé que des petits groupes de deux ou trois chanteurs pourraient se répondre entre l’arène principale et les quatre arènes supérieures». Pourtant, la Fête semblait chercher un soliste: «Nous étions en quête de chanteurs présentant des qualités de soliste, capables d’interpréter le «Ranz des vaches» à deux ou trois, peut-être seul par moments», explique François Murisier.

Chanteurs amateurs

La Confrérie des vignerons a reçu 90 candidatures à la suite de son appel, dont un tiers émanait de professionnels. Les chanteurs choisis sont finalement tous amateurs. «L’appel était ouvert aux professionnels car nous ne savions pas qui nous allions trouver. Les amateurs apportent le côté naturel de l’armailli, simple et spontané», souligne François Murisier.

Nicolas Flotron, le «vrai Vaudois» de la bande en majorité fribourgeoise, incarne cette spontanéité et ce naturel. «Par mon métier d’agriculteur, je me sens proche du «Ranz des vaches», explique l’habitant de Forel/Lavaux, âgé de 34 ans. À l’âge de 7 ans, il a appris à jouer de l’euphonium, un instrument à vent et à pistons courant dans les fanfares. Le déclic du chant est venu plus tard, à l’écoute de la comédie musicale «Notre Dame de Paris», en 1998, alors qu’il avait 14 ans. «Je prends des cours de chant axés sur la comédie musicale depuis 2012, au Conservatoire de Lausanne. Je ne l’ai pas fait dans le but de participer à la Fête des vignerons. C’est pour le plaisir de chanter. Et je suis très honoré de faire partie du groupe du «Ranz des vaches» de 2019.» Un air qu’il connaît bien. Il l’a chanté en 2014 avec la bande du Divert’in Brass, lors d’un show traditionnel de la télévision alémanique, «Le Kampf der Orchester».

L’autre Vaudois de l’équipe, d’Étoy, se présente comme un «Fribourgeois exilé». Meriadec Limat, un ingénieur EPFL en sécurité de 39 ans, arbore un prénom d’origine bretonne trompeur, lié à la fascination de sa mère pour sa sonorité celtique. Ses racines, Meriadec Limat les possède en fait à Praroman Le Mouret, entre Fribourg et le lac de la Gruyère: «Je suis issu d’une famille immergée dans le chant à plusieurs voix. Je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit. Le «Ranz des vaches» à la Fête des Vignerons, c’est un rêve de gosse.» Il fait partie d’un quatuor de chant a cappella, les Joyeux Dragons. Ces fans du HC Fribourg-Gottéron ont interprété le «Ranz des vaches» devant 7000 spectateurs, en février 2017 à la patinoire Saint-Léonard.

Les femmes, elles, restent à l’écart. Trois d’entre elles ont fait acte de candidature, dont Carol Rich, à Marsens: «Ce n’est pas encore dans les mœurs. Une voix féminine, même pour un couplet à la fin, comme je le proposais, serait pourtant un bel hommage aux femmes vigneronnes, de plus en plus nombreuses», relève cette interprète reconnue du chant des armaillis. Peut-être faudra-t-il attendre la Fête suivante. Dans une vingtaine d’années. (24 heures)

Créé: 28.05.2018, 18h23

Articles en relation

Suspense autour du soliste du «Ranz des vaches»

Fête des vignerons Les noms du ou des futurs chanteurs de ce moment clé du spectacle devraient être dévoilés mi-mai. Exit les femmes et les professionnels. Plus...

Les figures mythiques s'éclipseront en 2019

Fête des vignerons La déesse Cérès s’effacera de la célébration veveysanne, tout comme Palès, Silène et Bacchus. Le messager boiteux vacille. Et certains s’inquiètent pour l’esprit de la Fête. Plus...

Si une femme chantait le Ranz des vaches?

Fête des vignerons Carole Rich, qui interprète l’hymne des armaillis depuis longtemps, aimerait chanter aux côtés d’un soliste masculin en 2019 Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...