Passer au contenu principal

À Gryon, le Café des Alpes place le terroir au sommet

Victor Bavaud et son équipe ont redonné vie au bistrot. Et y ont créé des ambiances variées, selon l'heure où la formule.

Chantal Dervey

C’est un joli exploit que Victor Bavaud a réalisé: à tout juste 28 ans, le Villardou a racheté le Café des Alpes et lui a redonné vie, grâce notamment à une campagne de crowdfunding. Le jeune diplômé de l’École hôtelière de Lausanne y a recréé une ambiance chaleureuse et authentique, à l’image de ce magnifique village de Gryon. Le succès est au rendez-vous: rouvert le 10 décembre, le café n’a quasi pas désempli durant les Fêtes.

On devrait plutôt parler d’ambiances au pluriel, car elles varient fortement selon l’heure ou la salle où l’on s’attable. Sur le coup de midi, les discussions vont bon train dans le café, très animé. Les plats du jour sont simples – un steak de seitan maison accompagné d’un confit d’oignon et pesto d’orties lors de notre passage (26 fr. avec entrée et dessert) – mais très réussis.

Changement de décor en soirée: la salle du resto est calme et élégante. Dans l’assiette, l’équipe joue à 100% la carte locale, la plupart des produits provenant des cantons de Vaud ou de Fribourg. En entrée, nos perches du Léman confites à 45 degrés très joliment dressées (17 fr.) et le feuilleté à la crème de gruyère des Chaux, à Gryon (15 fr.), sont un régal. En plat principal, le chef sollicite de nouveau les producteurs du coin: l’aiguillette de bœuf de la famille Bonzon est tendre à souhait et le gratin dauphinois qui l’accompagne parfait (36 fr.). Aucun faux pas non plus avec ce juteux filet de poulet pattes noires de Gruyère et sa sauce acidulée au chasselas (36 fr.).

Fidèle à l’esprit qui fait les bons vieux cafés de village, le maître mot est partage et l’équipe propose de déguster desserts ou fromages (12 fr.) avec un petit choix renouvelé quotidiennement. Ceux qui font un crochet par le Café des Alpes simplement pour un petit apéro ou taper le carton peuvent par ailleurs profiter, certains soirs, d’une jolie sélection de tapas élaborées également à partir de produits régionaux.

Un seul petit bémol: il est un peu compliqué de s’y retrouver entre les horaires du café (plat du jour et suggestion, tous les midis en semaine ainsi que les mardis et dimanches soir), du restaurant (carte complète le reste du temps) ou des soirées tapas. Un petit coup de fil préalable pour connaître l’offre peut être une bonne idée.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.