Gryon déterre son projet de parking couvert

UrbanismeAbandonnés en raison d’oppositions et de non-conformité en 2009, un bloc locatif et un parking public seront remis à l’enquête prochainement.

La Municipalité estime que le parking de la Losse est trop exigu. Elle entend créer de nouvelles cases dans ce secteur et de nouveaux logements, en partenariat avec la coopérative Cité Derrière.

La Municipalité estime que le parking de la Losse est trop exigu. Elle entend créer de nouvelles cases dans ce secteur et de nouveaux logements, en partenariat avec la coopérative Cité Derrière. Image: Google

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Opportunité à saisir pour le développement de Gryon ou verrue au milieu d’un bâti jusque-là préservé? La question se posait en 2009; elle est revenue sur le tapis, lundi, en séance du Conseil communal. La Municipalité a ressorti de ses tiroirs un projet de HLM et de parking semi-enterré au lieu-dit La Losse, qu’elle avait mis à l’enquête une première fois il y a huit ans. Ce bâtiment, construit en partenariat avec la coopérative Cité-Derrière, doit contenir 14 appartements à loyer abordable, tandis que 54 cases doivent être aménagées sur deux niveaux dans le sous-sol de l’immeuble.

Selon la vision de l’exécutif, ce complexe aurait dû résoudre à la fois la problématique du logement à prix abordable et celle d’un stationnement devenu «anarchique» au village. Une pluie d’oppositions avait plombé ce projet à l’issue de sa mise à l’enquête en 2009. En cause? Des dimensions trop imposantes. Et surtout, une non-conformité aux plans d’affectations régissant le secteur. Emmenée jusqu’à la cour cantonale par les opposants, la Municipalité d’alors avait rendu les armes. Puis proposé une mise à jour du plan d’affectation en 2014.

«Situation inchangée»

Fort de ce nouveau règlement, l’exécutif a approché une nouvelle fois son Conseil communal lundi, lui demandant d’octroyer les 3 millions nécessaires à la construction du parking semi-enterré (soit 56 000 fr. par case) ainsi qu’un droit de superficie à la coopérative Cité Derrière. «La situation n’a pas changé depuis 2009, observe le Municipal Michel Ravy. Le stationnement est un problème. Or, il nous est difficile de faire la police alors que nous ne proposons pas de solution.» «La Lex Weber nous force à réfléchir à d’autres solutions pour notre développement; ce n’est pas nécessairement un mal, ajoute le syndic Pierre-André Burnier. La création de logements pour nos jeunes nous semble la meilleure option.»

Sans surprise, le projet a été âprement discuté. La taille et la nécessité du parking ont été remises en cause. Tout comme l’impact visuel du bâtiment. «La façade de béton du parking – 55 m – va créer un effet «bunker». Est-ce que c’est ce que l’on veut pour Gryon, dont le bâti a déjà été «entaillé» dans plusieurs secteurs? C’est l’avenir du village dont on discute ici», a déclaré Isabelle Tasset Vacheyrout… Celle-ci comptait au nombre des opposants en 2009 puis au plan d’affectation en 2014 et faisait alors valoir des arguments identiques.

La nécessité de créer des logements au village l’a emporté, les élus ont plébiscité le projet par 26 oui contre trois non. La mise à l’enquête est prévue ces prochains mois. La Municipalité promet de proposer différentes variantes pour minimiser l’impact visuel de la façade des parkings. (24 heures)

Créé: 30.10.2017, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...