Des habitantes veulent faire revivre la piscine Meurice

Les DiableretsUne association entend rouvrir le bassin en y aménageant un spa privé.

Anne Hebeisen espère contribuer à "sortir la station d'une spirale de projets avortés". Image: David Genillard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le complexe aqualudique tombé à l’eau, un autre, plus modeste, fait surface aux Diablerets. En 2016, le groupe BOAS annonçait son retrait du projet de bains imaginé de concert avec la Municipalité d’Ormont-Dessus. «Ça a été un coup dur pour la station», estime Anne Hebeisen. Mais il a donné des idées à cette habitante de Pully, propriétaire d’une résidence secondaire aux Diablerets depuis vingt ans. Elle a décidé de faire revivre une ancienne piscine. Elle entend y aménager un espace wellness, sous la forme d’un club privé.

Situé dans une PPE baptisée Résidence Meurice, le bassin de 19 mètres est à l’abandon depuis sept ans. À l’époque, la Municipalité accordait une subvention annuelle de 28'000 francs qui permettait aux habitants d’y nager. Ce soutien a été retiré en 2012 pour des raisons financières: la remise aux normes du lieu était alors estimée à quelque 300'000 fr.

Afin d’offrir «une nouvelle activité quatre saisons à la station» (qui compte par ailleurs une piscine ouverte) et surtout «pour sortir de ce cercle vicieux de projets avortés», Anne Hebeisen et une poignée d’habitantes de la station ont eu l’idée de rouvrir cette piscine en créant une association. «Nous proposons de racheter ce bien pour 1 franc symbolique et de le remettre en état.» Il faudra pour cela un investissement de 450'000 francs. Outre le bassin, on y trouvera sauna et hammam ainsi que quelques appareils de fitness.

Pour le financer, l’association a ouvert les inscriptions aux membres du futur spa. Pour y barboter, il faudra mettre le prix: 2500 francs comme mise de départ, à laquelle s’ajouteront 500 francs annuels pour couvrir les frais d’exploitation. Les enfants des membres pourront accéder gratuitement à l’espace jusqu’à l’âge de 18 ans.

Trop cher? C’est en tout cas l’avis de plusieurs habitants qui en ont fait part à Anne Hebeisen. Celle-ci rétorque: «Lissé sur dix ans, ce montant revient à 140 fr. par mois pour profiter de manière illimitée de cet espace.» Pour l’heure, le comité a obtenu des promesses d’une soixantaine de membres, sur les 200 nécessaires. «Nous recherchons activement d’autres sources de financement.» Les copropriétaires concernés ont déjà accordé les servitudes requises. Le comité se laisse jusqu’à fin août pour récolter le montant visé et mettre son projet à l’enquête.

Créé: 17.07.2019, 08h27

Articles en relation

Coup d’arrêt pour le Projet des Isles aux Diablerets

Ormont-Dessus BOAS a décidé de se retirer du projet de centre aqualudique, sportif et hôtelier. Les autres intervenants cherchent un partenaire financier. Plus...

L’avenir blanc d’Isenau doit passer par une mise au vert

Les Diablerets Le groupe de travail Isenau 360° livre les premières conclusions de ses travaux: le domaine ormonan n’a pas dit son dernier mot, à condition de viser aussi le tourisme estival. Plus...

Les Mosses rêvent de baignades en plein air

Tourisme Le développement quatre saisons de la station pourrait passer par la création d’un espace aquatique naturel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...