Le hameau des Crosets coupé du monde pour un jour

Chablais valaisanUn éboulement a bloqué la route dès jeudi. Habitants et touristes ont soit crapahuté en forêt, soit été recueillis pour la nuit.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’accident, très impressionnant, n’a fait heureusement aucune victime. Jeudi à 16h, un éboulement de rochers et de gravats a barré la route reliant Val-d’Illiez aux Crosets et à Champoussin. Résultat: les deux villages se sont retrouvés coupés du monde. La circulation a pu être rétablie sur une voie vendredi soir et la situation devrait rester la même samedi et dimanche, alors que le domaine skiable ouvre ses portes ce week-end.

«Le volume de pierres tombées est toujours difficile à évaluer», explique Stéphane Drost, le voyer de secteur, rencontré sur place vendredi après-midi. «Cela a dû représenter entre 40 et 60 m3. Ce chiffre englobe les blocs qui se sont détachés jeudi, ceux qui ont continué à s’écrouler durant la nuit et ceux que nous avons dû faire tomber ce vendredi.»

«Avec la nuit, on ne voyait rien. Mais on entendait que des blocs chutaient jusqu’à environ 1h ou 2h du matin», ajoute Ismaël Perrin, le président de la commune de Val-d’Illiez, lui aussi venu observer les opérations. La neige, qui n’a pas cessé de tomber, a compliqué les choses.

Causes naturelles
Un géologue s’est aussi rendu sur place et les causes de l’accident sont naturelles. Les précipitations, le gel, le dégel et à nouveau le gel ont rendu la zone instable. Trois employés d’une entreprise spécialisée en travaux en hauteur ont passé une bonne partie de la journée de vendredi à détacher les blocs qui pouvaient l’être encore, pour qu’ils soient ensuite déblayés par un trax.

«Entre la Commune, la Protection civile, la police, l’état-major et les différents partenaires, environ 50 personnes ont été mobilisées à un moment ou un autre», explique Emmanuel Perrin, le chef de l’état-major de conduite régionale. La zone demeure néanmoins instable et d’autres blocs pourraient encore se détacher. Pour éviter toute victime, une butte artificielle a été créée avec certains gravats déjà tombés. Dans les semaines à venir, il s’agira aussi de remplacer les filets antichute qui, pour certains, n’ont pas résisté aux rochers.

Congé pour les écoliers
Sans liaison routière entre jeudi et vendredi, les habitants et les touristes ont dû trouver des solutions. «Sept personnes ont été accueillies dans notre salle polyvalente pour la nuit», explique Ismaël Perrin. D’autres ont préféré l’hôtel.

Certains, par contre, se sont résolus à crapahuter dans la forêt et un chemin pédestre a dû être déneigé et réaménagé. «Il y en a qui travaillent en haut et qui habitent en bas. Ils ont été coincés jeudi soir, alors ils ont préféré abandonner leurs voitures sur la route pour retourner chez eux. Ils viendront les chercher ce week-end», explique en rigolant un Val-d’Illien qui habite quelques centaines de mètres en amont de l’éboulement.

Quant aux écoliers des Crosets et de Champoussin, ils ont eu congé vendredi, car le bus scolaire qui devait les amener à Val-d’Illiez ne pouvait simplement pas faire la navette. «Nous ne pouvions pas faire passer cette vingtaine d’écoliers par une zone dangereuse», ajoute Emmanuel Perrin.

Milliers de personnes
Si la route avait été fermée tout le week-end, le nombre des personnes touchées aurait été gigantesque. «Toutes ne seraient pas venues pour le premier week-end de la saison, tempère Ismaël Perrin. Mais Les Crosets comptent environ 400 résidences secondaires. Idem à Champoussin. Si on rajoute les hôtels, cela représente entre 2000 et 3000 personnes au plus fort de la saison.» (24 heures)

Créé: 15.12.2017, 16h44

(Image: PHILIPPE FORNEY)

Glissements dans la Broye

Les fortes pluies de ces derniers jours ont aussi causé deux importants glissements de terrain dans la Broye fribourgeoise. Un gros éboulement s’est ainsi produit durant la nuit de jeudi à vendredi, le long de la falaise en dessous du château de Chenaux, à Estavayer-le-Lac.



Deux maisons sises en contrebas sont actuellement inhabitables. Environ 700 m3 de gravats ont terminé leur course contre la façade d’une résidence secondaire, inoccupée au moment des faits. Les habitants d’une autre maison voisine ont été relogés par la commune, communique la police cantonale fribourgeoise.



D’autre part, à Léchelles, sur la route cantonale menant de Payerne à Fribourg, plusieurs mètres cubes de terre qui assuraient la stabilité d’un champ longeant la chaussée ont bloqué la voie en direction de Grolley. Le Service des routes est intervenu afin de dégager la terre et stabiliser le terrain.

Sébastien Galliker

Articles en relation

Une vidéo d'avalanche aux Diablerets fait le buzz

Alpes vaudoises Chutes de neige impliquent sécurisation des domaines skiables. Très contrôlés, les déclenchements préventifs d'avalanches ne demeurent pas moins impressionnants. Plus...

Pas de descente à Val d'Isère à cause de la neige

Ski alpin La descente dames prévue ce week-end à Val d'Isère est annulée. Les entraînements n'ont pas pu être maintenus en raison de la météo. Plus...

Neige et vents violents arrivent sur la Suisse

Météo Un puissant courant d'ouest va s'installer dès ce mercredi soir et jusqu'à vendredi. Rafales et flocons seront au menu, surtout en montagne. Plus...

Des travaux sont en cours pour déblayer la route et contrôler la stabilité de la paroi rocheuse située en amont.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...