Passer au contenu principal

Un hiver sans Isenau se profile en 2017 aux Diablerets

Le délai est trop court: le remplacement de la télécabine ne démarrera pas ce printemps. L’avenir du domaine est plus que jamais incertain.

Les «œufs rouges» d’Isenau bénéficieront-ils d’un énième «ultime» sursit? Dans la négative, on craint aux Diablerets que la télécabine ne redémarre jamais.
Les «œufs rouges» d’Isenau bénéficieront-ils d’un énième «ultime» sursit? Dans la négative, on craint aux Diablerets que la télécabine ne redémarre jamais.
KEYSTONE - Jean-Christophe Bott

C’est désormais une certitude: les nouvelles cabines rutilantes d’Isenau ne prendront pas leur envol en décembre 2017, comme on l’espérait aux Diablerets. Le délai est trop court pour mettre la nouvelle installation à l’enquête publique et obtenir un permis de construire au début du printemps. Il faudra attendre au moins un an de plus. Paradoxal, car, après plusieurs années de doutes, les signaux passent tout doucement au vert (lire ci-dessous). Le financement des 4 millions nécessaires au remplacement de la remontée mécanique semble notamment acquis.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.