[VIDEO] L’hiver s’annonce radieux au village blanc

LeysinLa neige et le froid aidant, le hameau du Tobogganing Park, avec ses igloos et sa chapelle, prend de l’ampleur cet hiver. Reportage à Leysin.

Vidéo: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il faut un peu plus de temps à Alain Cano et son équipe qu’à l’héroïne de La reine des neiges de Disney pour bâtir un palais de glace, mais la magie sera bien au rendez-vous à Leysin. Aux abords du Tobogganing Park, les igloos ont poussé jour après jour depuis la mi-décembre. Le travail a commencé tôt cette année. «Nous avons pu canonner dès le 15 novembre, raconte Alain Cano, responsable du Tobogganing. Nous avons produit 25'000 m3 de neige. S’y ajoute tout ce qui est venu du ciel depuis.»

Une bonne part de ce volume de poudreuse a été utilisée en premier lieu pour façonner les pistes du Tobogganing, ouvert depuis le 16 décembre . «On met la priorité sur cette offre. Mais une fois qu’on a quelques pistes prêtes, on alterne avec la construction des igloos.»

La messe dès janvier

Leur nombre varie de quatre à huit, en fonction de la quantité de neige et de la météo. «Plus on commence tôt, plus on peut fabriquer d’igloos. Et plus on a de temps pour les finitions également», précise Alain Cano. Malgré le redoux arrivé juste avant Noël, qui a stoppé net la fabrication des igloos, c’est un véritable village qui a été aménagé. Jeudi, six «bâtisses» avaient pris forme. Leur exploitation, par le restaurateur Daniel Jaggi, vient de commencer. Quant à la fameuse chapelle de glace, la messe dominicale y sera célébrée dès janvier.

Sur le terrain, le hameau a lentement pris corps ces derniers jours. Le personnel de Télé-Leysin-Col des Mosses-La Lécherette, qui exploite le parc d’attractions créé par le champion de bob Silvio Giobellina, a commencé par rassembler la neige en tas, à la dameuse. Il s’agit ensuite de gonfler l’imposant ballon qui servira de «charpente» lors de la construction. «On gicle ensuite de la neige sur cette structure en fraisant les tas, explique Domenico Savary. Avec la friction de la machine, la neige fond un peu et adhère mieux.»

Une fois le ballon recouvert d’une couche d’un mètre, il faut attendre une vingtaine d’heures que la glace prenne. Avant d’entamer la partie la plus physique du travail: «On taille les ouvertures – portes et fenêtres – à la pelle», décrit Domenico Savary. C’est la chapelle de glace qui demande le plus de soin: si le curé amène le mobilier liturgique, l’équipe du Tobogganing façonne les bancs et la chaire.

Les édifices font entre cinq et huit mètres de diamètre. Ils peuvent atteindre six mètres de haut et abriter jusqu’à 200 convives. Ces derniers dégagent forcément de la chaleur, s’ajoutant à celle des réchauds, des caquelons… Il faut donc réfrigérer l’intérieur pour le maintenir entre -1 et 0°. «Une cheminée est percée au sommet pour évacuer la chaleur, précise Alain Cano. Du fait de sa forme de dôme, un igloo fond de manière régulière. On rajoute de la neige. Mais en général on passe d’une hauteur de 6 m au début de l’hiver à 3,30 m à la fin de la saison.»

Atout et hommage

À Leysin, le village des igloos est devenu un lieu de rassemblement prisé des touristes. «Sur une saison, on sert plus d’une tonne de fondue, calcule Daniel Jaggi. On a beaucoup de réservations, d’autant que la période d’exploitation est courte.» La carte y est simple et limitée: «On l’a adaptée au lieu. Il fait froid à l’intérieur. Les gens y restent en moyenne une heure; on doit pouvoir les servir rapidement.» Le restaurateur n’en est pas moins fier de son outil de travail. «C’est chaque fois un plaisir de voir l’émerveillement sur le visage des clients.»

Le hameau blanc a poussé pour la première fois en 2009, à l’initiative du créateur du Tobogganing Park, Silvio Giobellina. «On doit sans cesse innover pour que les gens reviennent. À l’époque, on a laissé tomber les tipis qu’on exploitait ici. Pour les remplacer, j’ai eu l’idée de créer des igloos. On en a construit un, puis deux puis six.» La chapelle de glace est venue s’ajouter l’année suivante: «J’avais dit à notre curé que je lui en construirais une pour le 100e de l’église catholique de Leysin. À l’époque, j’ai aussi perdu mes parents et un ami bobeur. Ça me tenait à cœur de leur offrir ça.» (24 heures)

Créé: 28.12.2017, 20h05

Début de saison précoce mais pas record

Il s’en est fallu de peu pour qu’Alain Cano, responsable du Tobogganing de Leysin, batte le record établi en 2010 par le créateur du parc, Silvio Giobellina. Cette année-là, une neige abondante avait permis l’ouverture du Tobogganing Park le 10 décembre. «Cette fois, on a ouvert le 16, ajoute Alain. Par contre, on a déjà pu créer huit pistes, le looping et le big air bag, ainsi que trois pistes pour les petits. C’est très rare d’avoir une offre aussi large si tôt dans la saison. Ces dernières années, on n’avait même pas pu ouvrir durant les Fêtes.»

L’an dernier, l’attraction n’avait accueilli ses premiers clients que le 7 janvier. L’ancien champion de bob confirme avoir connu des années difficiles en raison de la météo. «On s’est parfois demandé si ça valait encore la peine d’ouvrir. Mais on n’a jamais regretté de l’avoir fait.» Le parc attire en moyenne 40'000 visiteurs par saison.

Articles en relation

[Vidéo] Leysin s’engage sur le marché nuptial chinois

Tourisme La station veut capter les touristes chinois avec une nouvelle offre de mariage, dite romantique. Une première fausse célébration s’y est déroulée mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...