Macabre découverte au Sépey: «C’était un gentil gaillard très, très discret»

Ormont-DessousUn chauffeur de bus a découvert samedi un cadavre près de la gare.

Le malheureux avait pour habitude de boire des bières au Cerf.

Le malheureux avait pour habitude de boire des bières au Cerf. Image: Christophe Boillat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un quinquagénaire uruguayen, qui résidait au Sépey (Ormont-Dessous), a été découvert mort par un chauffeur de bus samedi, révèle lematin.ch. José* aurait disparu depuis début juin. Inquiet d’être sans nouvelles, son fils a prévenu la gendarmerie après s’être rendu à son domicile, où il ne l’a pas trouvé. La police cantonale n’a pas communiqué sur ce drame et n’a pas prévu à ce stade de l’enquête de le faire.

Employé des Transports publics du Chablais, le chauffeur effectuait samedi sa dernière course depuis La Forclaz. «Avant de passer à la gare du Sépey pour prendre les passagers en direction des Mosses, j’ai fait un crochet par le dépôt pour vider mon bus.» Attiré par une odeur nauséabonde, le conducteur s’est approché d’un amas de ferraille. «J’ai pensé qu’il y avait un animal crevé dessous. En me penchant, j’ai vu un pied qui dépassait, un peu plus loin, derrière un container.» Le chauffeur a immédiatement appelé la police. Il se dit toujours sous le choc de cette découverte morbide. «L’odeur me poursuit encore.» Il connaissait la victime de vue. «Je le voyais de temps en temps en passant avec le bus au Sépey.»

En fait, tout le monde connaissait «plus ou moins» José au Sépey. Au moins de vue. «Il habitait ici depuis cinq ans environ, dit Freddy Oguey, patron de l’Hôtel-Restaurant Le Cerf et de la menuiserie éponyme. C’était un gentil gaillard qui venait boire ou chercher des bières dans mon établissement. Presque tous les soirs. Des fois, il était bien, d’autres pas.» Freddy Oguey a vu José deux jours avant que la gendarmerie ne vienne au Sépey s’enquérir de sa disparition. Selon des villageois, il buvait aussi de temps en temps un coup au Tea-Room Mont d’Or, achetait du pain et d’autres marchandises au magasin du village. D’autres préfèrent esquiver: «Je vois qui c’était. Il ne parlait pas.»

Un très bon joueur de jass

Ceux qui le côtoyaient un peu ne savent pas de quoi il vivait, s’il avait un emploi fixe. «Peut-être faisait-il des petits boulots. Il allait souvent à la cueillette, et à la bonne saison me vendait des champignons», poursuit le patron du Cerf. «En tout cas, il était très, très discret. On ne savait rien de sa vie, ni d’où il venait avant de s’installer au Sépey», dit une habitante. Cette dame voyait un copain qui lui rendait visite, ou encore son fils, mais pas la mère: une Suissesse, selon nos informations. La villageoise jouait également aux cartes avec José et d’autres habitants sur la terrasse de son appartement. «Il jouait très bien au jass», précise-t-elle. Le malheureux louait un logement au-dessus d’un ancien garage à la rue de la Gare, qui surplombe le collège intercommunal; donc à proximité du lieu de la découverte morbide. «Il n’y a pas plus de 60 m entre les deux», estime Freddy Oguey.

Pour l’heure, on ignore les causes de la mort. En charge de l’enquête, le procureur Jean-Marie Ruede n’a pas souhaité répondre à nos nombreuses questions. Il nous fait juste dire par son greffier que «toutes les hypothèses sont ouvertes».

* Prénom d’emprunt

Créé: 02.07.2019, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.