L'hôpital de Rennaz ouvrira avec plusieurs mois de retard

ChablaisLe centre hospitalier valdo-valaisan ne sera pas prêt comme prévu pour le 1er juillet. La date d’ouverture n’est pas connue.

L’Hôpital Riviera-Chablais est en construction depuis le printemps 2015.

L’Hôpital Riviera-Chablais est en construction depuis le printemps 2015. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les responsables de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) l’ont martelé durant des mois et les médias l’ont fidèlement rapporté: le complexe unique valdo-valaisan sera fini le 30 avril et ouvrira le 1er juillet à Rennaz. Vendredi, le conseil d’établissement a annoncé par voie de communiqué la date de l’inauguration officielle. Celle-ci aura lieu le 3 mai, mais dans une coquille vide, voire encore inachevée. «Très longtemps, nous avons pu tenir le planning initial, explique MarcÉtienne Diserens, président du conseil d’établissement et de la commission de construction. Mais, la semaine dernière, nous nous sommes aperçus avec l’entreprise de construction générale, les architectes, les mandataires, les chefs de projets et les collaborateurs que l’ouverture serait retardée.»

Ces retards, imputables à toutes les parties, s’expliquent par «des modifications demandées par nous, des travaux qui ont exigé plus de temps et des délais supplémentaires nécessaires à la mise en exploitation sécurisée d’un bâtiment regroupant des activités de haute technicité», poursuit le responsable. Ils pourraient induire des pénalités selon les différentes conditions contractuelles. «C’est un sujet qui pourrait être discuté ultérieurement.»

Déménagement après l’été

Le déménagement devait initialement débuter le 1er mai avec les services administratifs et logistiques, puis les activités des cinq sites hospitaliers. Et bien entendu avec le déplacement des 1700 collaborateurs. Là encore, les délais ne seront pas tenus. Pire, on ne pourra pas procéder aux opérations de déménagement avant l’été, précisent les responsables de l’HRC. Ce qui retardera d’autant plus l’ouverture du complexe hospitalier, pour laquelle aucune date n’est désormais avancée. «Nous annoncerons la date du déménagement d’ici à fin février, mais une chose est sûre: cela se fera cette année encore», promet Patricia Claivaz, chargée de communication.

Si le déménagement ne se fera qu’après l’été, «c’est aussi pour permettre au personnel de prendre ses vacances, dont certaines sont d’ores et déjà planifiées», explique Marc-Étienne Diserens. Le président du conseil d’établissement et de la commission de construction assure par ailleurs que ces retards n’auront aucune conséquence en termes d’emplois. Autre information: de deux mois, la durée totale du déménagement (il sera mené par une entreprise française spécialisée dans la transition d’hôpitaux) sera ramenée à quatre semaines.

«Un bel hommage»

Vice-président de la Commission interparlementaire de contrôle de l’Hôpital Riviera-Chablais, Philippe Vuillemin relativise ce retard: «Sur un projet auquel on réfléchit depuis une vingtaine d’années, est-ce que quatre mois importent? Je trouve bonne la décision de repousser l’ouverture afin de s’assurer que le bâtiment soit à 100% opérationnel et qu’on n’y vive pas une situation semblable à celle que traversent les CFF avec leurs nouvelles rames.» Le député PLR et médecin précise qu’il s’attendait depuis plusieurs mois à un report de l’ouverture, «quand bien même le comité qui porte le projet s’est battu sans relâche pour que les entreprises tiennent les délais. Mais sur un chantier d’une telle ampleur, dans un domaine où la technologie évolue très rapidement, ce retard est compréhensible.»

Le maintien de l’inauguration officielle au 3 mai peut surprendre dans la mesure où le site sera encore en construction à cette date. Philippe Vuillemin y voit un «bel hommage»: «Cela permettra à Pierre-Yves Maillard d’inaugurer l’établissement avant de quitter ses fonctions. Il a énormément œuvré sur ce dossier.» Le jour du couper de ruban, le chef du Département de la santé et de l’action sociale quittera le Conseil d’État vaudois pour rejoindre l’Union syndicale suisse.

L’HRC sera l’établissement hospitalier le plus important du canton après le CHUV, ouvert en 1982. Avec un coût prévu pour la construction de 240 millions de francs (sans compter les surcoûts déjà annoncés mais dont les montants définitifs ne seront connus qu’à la fin du chantier), il est l’un des plus grands chantiers vaudois de ce début de millénaire. Le nouvel hôpital couvrira les besoins médicaux de 180 000 âmes, soit la population de la Riviera et du Chablais.

Érigé sur le site de la Grange des Tilles, l’HRC se verra accoler un centre de services para-hospitaliers, l’Espace Santé Rennaz (ESR). «Sa construction étant moins complexe et conséquente que celle de l’hôpital unique, ce centre pourra accueillir ses premiers clients à partir de juin», commente Pierre Loison, président du comité d’ESR. Ses services sanitaires sont divers et variés, entre cabinets médicaux, policliniques psychiatriques, centre médico-social, centre de médecine dentaire et de stomatologie, crèche, maison de naissance, pharmacie, etc. Un centre de formation médicale, des chambres de garde et des logements pour le personnel en font aussi partie.

Créé: 25.01.2019, 15h57

Articles en relation

L’hôpital de Rennaz sera achevé d’ici à la fin avril

Construction Visite guidée dans le gigantesque chantier de l’HRC, qui bat son plein. Plus...

Le futur hôpital sera le plus confortable possible

Rennaz L’Hôpital Riviera Chablais disposera uniquement de chambres à un ou deux lits, toutes avec une salle de bains. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...