L’hôtellerie prend son envol dans la plaine du Chablais

AigleCinq hébergements se profilent entre Noville et le chef-lieu. Ils répondent à une demande croissante.

Cinq projets hôteliers dans le Chablais

Cinq projets hôteliers dans le Chablais Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Contrairement aux stations du Chablais vaudois où l’hôtellerie est fortement présente, la plaine manque cruellement de chambres. Mais cela devrait bientôt changer. «Cela fait quinze ans que nous travaillons avec ardeur et volonté à un développement de ce secteur entre Bex et Villeneuve. Pas pour concurrencer l’hôtellerie des stations, mais pour répondre à un besoin évident en plaine. Notamment au regard de son attractivité grandissante, avec l’arrivée de nouvelles entreprises, de l’organisation de manifestations internationales et bien sûr de la future ouverture du complexe hospitalier de Rennaz», détaille Frédéric Borloz, syndic d’Aigle. Actuellement, l’offre – très limitée dans le district – se concentre sur de petits hôtels à Roche, à Bex, à Villeneuve et à Aigle.

99 chambres à Noville

Le futur projet d’AccorHotels Suisse donne un coup d’accélérateur sans précédent. Depuis de nombreuses années, le groupe français, l’un des plus importants dans le monde, souhaitait implanter un nouvel Ibis sur ou à proximité de la Riviera. Sur Vaud, l’entreprise en possède déjà trois: un en ville de Lausanne, un autre à Crissier, le dernier à Bussigny, où le groupe gère aussi un Novotel. Accor exploite 75 hôtels en Suisse – 9200 chambres – dont le Montreux Palace.

Jointe par téléphone, la direction d’AccorHotels Suisse «confirme son souhait de posséder un établissement économique entre Riviera et Chablais, notamment près du futur hôpital», sans toutefois pour l’heure affirmer que ce sera un Ibis. L’information est néanmoins confirmée par deux sources concordantes. Aucun contrat n’a toutefois encore été signé.

Le futur hôtel de 99 chambres (dont 6 pour handicapés) sur trois étages sera érigé sur 4300 m2 au chemin du Pré-des-Fourches à Noville. Au cœur de la zone commerciale déjà bien achalandée, il se trouvera derrière un fast-food et une station d’essence, donc pas loin de la jonction Villeneuve de l’autoroute. Mais encore, et surtout, du futur complexe hospitalier de Rennaz, actuellement en construction et dont l’ouverture est prévue le 1er juillet.

«C’est une magnifique opportunité pour Noville, et par extension pour la région. Nous sommes très heureux. Dès que nous avons été mis en contact, nous nous sommes mis au travail, de manière à favoriser rapidement l’implantation de cet hôtel et à soumettre les plans à l’enquête publique», résume le syndic, Pierre-Alain Karlen. Depuis vendredi et pour un mois, le dossier est consultable à l’administration communale.

Et ce n’est pas fini dans le secteur, puisqu’un autre projet pourrait voir le jour sur le site de l’ancien Motel de Rennaz. «En tout cas, toutes les conditions sont remplies, puisqu’un plan d’affectation dédié est entré en vigueur, révèle le syndic du village, Charly Monnard. Il faut désormais que des investisseurs s’engagent et que le propriétaire dépose un dossier.» Un représentant de ce dernier nous a confirmé «son très fort intérêt à développer un projet à cet endroit».

Aigle voit triple

À Aigle, ce ne sont pas moins de trois hôtels qui sont en cours de construction ou en passe de le devenir. «L’un se trouvera en bord d’autoroute. La Municipalité a rendu un préavis favorable, mais ce n’est pas suffisamment avancé pour en parler davantage. En revanche, les deux autres, au centre-ville – et c’est une très bonne chose – sont concrets. Il s’agit d’un hôtel dans le futur bâtiment de la Coopérative viticole et des appart-hôtels à la place de l’ancien Café Suisse. Soit plus de 100 chambres supplémentaires en tout», détaille Frédéric Borloz.

Le syndic de Rennaz prône la mesure. «À mon sens, il ne faut pas doter le district de trop de chambres. Il y a un potentiel, mais il doit être adapté à la réalité économique de notre région. Surtout, avec des prix abordables, maximum 100 francs pour une «single», pour la clientèle d’affaires et par exemple celle des familles qui rendront visite à des parents hospitalisés dans le futur hôpital. Mais qui n’ont pas les moyens de se payer une chambre à Montreux», analyse Charly Monnard.

Présidente des hôteliers de Vevey-Montreux et Lavaux, Estelle Mayer voit d’un bon œil l’arrivée d’hôtels dans le Chablais tout proche. «Le monde attire le monde, c’est bien connu. Ce développement sera totalement complémentaire de celui que nous proposons. C’est très bien ainsi. Et puis, plus de clients dans les hôtels signifie une augmentation des retombées pour les acteurs économiques de nos régions.»

Créé: 30.10.2018, 08h14

Articles en relation

Accor projette d'ouvrir un nouvel hôtel sur Vaud

Noville 99 chambres, 66 places de parc sont projetées dans un bâtiment de trois étages dans la zone commerciale de Noville. Plus...

La maître d’hôtel aime la perfection et la discrétion

Chantal Wittmann La manager du Bellevue, à Glion, est une des deux seules «Meilleur Ouvrier de France» du service. Plus...

Nouveaux hôtel et logements au centre-ville d'Aigle

Immobilier Un projet d’envergure se dessine rue Margencel pour le compte de la Société coopérative vinicole. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.