Malgré les inquiétudes, le budget d'Aigle sera équilibré

ChablaisLes investissements à venir sont conséquents, mais les argentiers contrôlent les charges et tablent sur un autofinancement convenable.

L'urbanisation et la croissance rythment la vie de la commune depuis plusieurs années

L'urbanisation et la croissance rythment la vie de la commune depuis plusieurs années Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Le budget 2018 d’Aigle est équilibré. Un léger déficit de 84'000 francs est projeté alors que les recettes attendues sont de 43,9 millions», annonçait lundi matin le syndic, Frédéric Borloz. La Municipalité poursuit ainsi sa politique de maîtrise des dépenses, comme l’a préconisé encore l’an passé le Conseil communal, via sa Commission des finances. «Nous les avons entendus», glisse l’édile.

L’augmentation soutenue de la population aiglonne depuis une décennie (8000 âmes en 2007, 9862 en septembre) implique d’adapter les infrastructures, les services et autres prestations. La Municipalité prévoit ainsi d’investir quelque 17 millions entre 2018 et 2022, avec un pic l’an prochain. Ils concerneront principalement les bâtiments scolaires et les infrastructures routières, mais aussi l’attractivité du centre-ville, l’accueil des enfants, le parc de stationnement, la sécurité, les offres culturelles et de loisirs.

Autofinancement
Des choix seront opérés, mais la Municipalité pourra s’appuyer sur un autofinancement acceptable et constant depuis une décennie. En 2018, le cash-flow estimé serait de presque 3 millions. À noter que l’Exécutif ne touche pas au point d’impôt – 67,5 – le plus bas du district.

La Municipalité envisage de poursuivre sa politique de désinvestissement dans les zones commerciales et industrielles qui lui a bien réussi depuis plusieurs années. Avec, pour corollaire, un impact sur la dette brute qui décroît depuis 2016. Fin septembre, elle avoisinait les 56 millions.

«Ce sont des charges sur lesquelles nous n’avons aucune prise»

Ces bons chiffres ne cachent pas une certaine inquiétude révélée par le syndic: «L’augmentation constante et considérable depuis 2010 des coûts liés à l’accueil de la petite enfance, 1 million de plus, et engendrés par la sécurité, également 1 million de plus. Ce sont des charges sur lesquelles nous n’avons aucune prise.» Rappelons qu’Aigle – avec ses voisines Ollon et Bex – dispose d’une police intercommunale, tout en payant comme toutes les autres communes vaudoises, les services de la police cantonale. «Il est urgent qu’un rééquilibrage soit effectué entre les communes pour supprimer ces disparités de coûts», estime la Municipalité dans son projet de budget. (24 heures)

Créé: 13.11.2017, 16h23

Articles en relation

«Une ville se développe rarement par la volonté de ses autorités»

Aigle La Commune va adapter ses outils de planification territoriale. Quelles modifications pour la ville et sa population? Entretien avec son syndic. Plus...

A Aigle, les recettes sont en forte hausse

Comptes 2016 Les argentiers, prudents, avaient anticipé un déficit de 480 000 francs. L’exercice se clôt sur un bénéfice de 215 000 francs. Plus...

A Aigle, la conjoncture pèse sur le budget 2017

Finances La Ville prévoit 44 millions de francs de charges et un déficit de 1,5 million, le plus gros depuis trois ans. Mais elle garde de bonnes perspectives fiscales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...