«Je me suis installé ici pour passer une retraite paisible»

MontreuxLuc Plamondon est établi depuis dix ans sur la Riviera. Sa participation à «Tous en chœur» célèbre cet anniversaire. Rencontre chez lui.

Sur la terrasse de son appartement du centre de Montreux, Luc Plamondon parle avec poésie de la vue qui l’entoure. Il apprécie de pouvoir tout faire à pied dans la ville où il a élu domicile, lui qui ne possède pas son permis de conduire.

Sur la terrasse de son appartement du centre de Montreux, Luc Plamondon parle avec poésie de la vue qui l’entoure. Il apprécie de pouvoir tout faire à pied dans la ville où il a élu domicile, lui qui ne possède pas son permis de conduire. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je ne pouvais pas dire non, mais je ne pensais pas que ça allait me prendre autant de temps!» Derrière ses lunettes aux verres teintés, il rit d’un rire franc. Luc Plamondon a accepté d’être de l’aventure Tous en Chœur. Pour la 6e édition, ce ne sera donc plus un artiste ou groupe qui sera sur la scène de l’Auditorium Stravinski entouré de plus de 200 choristes, mais une pléiade d’interprètes liés au parolier à succès.

Bonheur du calendrier: cette collaboration célèbre les 10 ans d’installation du Québécois sur la Riviera. A plus d’un mois de ces concerts, Luc Plamondon a reçu 24 heures chez lui, au centre de Montreux. Un ascenseur vitré conduit directement à son appartement, au dernier étage. En montant tout en regardant l’immense puits de lumière qui emplit le centre du bâtiment, on pense accéder à la discothèque Naziland. Celle qui surplombe toute la ville de Monopolis, dans Starmania, comédie musicale qui a vu le jour sous sa plume. Arrivée à destination, le lac et les montagnes s’étendent sur une quarantaine de mètres de baie vitrée.

Cet horizon, Luc Plamondon en parle avec poésie: «J’aime, le matin, lorsque le lac est encore tout noir, voir uniquement les Dents-du-Midi, juste illuminées par le soleil qui se lève. C’est tellement impressionnant! Puis le lac s’éclaire tranquillement…» Une source d’inspiration? «Non. Je sais que de grands artistes ont séjourné à Montreux – de Stravinski à Nabokov. Mais, de mon côté, ce ne sont pas les lieux qui m’inspirent: j’écris des personnages, des histoires, du vécu.»

Alors pourquoi le parolier à succès (qui a écrit pour des dizaines d’interprètes, de Petula Clark à Julien Clerc en passant par Céline Dion, Diane Dufresne ou Johnny Hallyday) s’est-il retrouvé sur les bords du Léman? «Claude Nobs était venu à la première de Starmania à Paris, en 1978. Il m’a invité: j’ai séjourné au Palace et nous avons dîné avec David Bowie, qui habitait la région. J’avais beaucoup aimé le coin et appréciais d’y revenir de temps en temps, sur le chemin de l’Italie.»

Piéton en villégiature

Mais le déclic viendra plus tard: «En cure à la Clinique La Prairie, j’ai fait de grandes promenades, jusqu’aux Grangettes, le long du Rhône. J’ai trouvé cela tellement beau! A ce moment-là, j’ai eu un coup de cœur. Au Canada, je suis né au bord d’une forêt qui s’étendait à perte de vue. Mon père élevait des chevaux. J’ai besoin d’être entouré de nature: même à Paris, mon appartement se situe devant le Champ-de-Mars, le parc de la tour Eiffel.»

Son logis montreusien – dessiné par Bernadette Brabeck, («avec qui j’ai tout de suite été ami»), l’épouse du président de Nestlé – est d’une clarté qui contraste avec son indéboulonnable allure noire de rockeur. Bien installé dans ses fauteuils iconiques Togo d’une blancheur immaculée, Luc Plamondon ne s’ennuie-t-il pas sous nos latitudes, lui qui a été habitué à faire le tour du monde, comme sa comédie musicale Notre-Dame de Paris, aux 12 millions de spectateurs? «Non, je ne m’embête jamais, affirme le fringant septuagénaire. De plus, j’ai besoin de me ressourcer de temps en temps. J’aime les villes très grandes ou petites. Montreux a toujours gardé son aspect de villégiature et de convivialité. On se retrouve, entre personnes de différentes nationalités, et tout le monde parle français.»

Le mot est lâché, qui lui tient tant à cœur, lui qui a harangué les chanteurs de Tous en Chœur le mois dernier: «Vous faites vivre votre langue, soyez-en fiers!» «J’ai passé quelques années en Irlande, mais je m’ennuyais de ne pas vivre dans ma langue, confirme-t-il. En tant qu’auteur, je me sers des mots, des phrases que j’entends, de ce que je lis dans les journaux.» Montreux lui sied aussi pour un autre aspect: «Je suis un piéton de nature. Je n’ai jamais conduit. Ici, je peux tout faire à pied! Je me suis installé ici pour passer une retraite paisible», résume-t-il avec un sourire.

Paisible, mais pas oisive: l’homme, occupé sur différents projets, voyage sans cesse. «Il est très charmant, accessible, et fêtard quand il se lance. Mais il est moins là depuis deux ou trois ans, il fait beaucoup d’allers-retours», constate un habitué de la jet-set montreusienne. «Mais, quand il est là, il est fidèle, souligne Estelle Mayer, directrice de l’Hôtel Tralala, l’un des stamms de Luc Plamondon. C’est quelqu’un de profondément bien, généreux et sensible, qui apprécie de pouvoir faire de grandes balades au bord du lac sans que des gens envahissants ne l’importunent.»

C’est cette dernière qui a mis en relation Luc Plamondon et Pierre Smets, président-fondateur de Tous en Chœur: «Nous avions rendez-vous pour quinze minutes, mais sommes restés quatre heures à table! Ce n’est pas facile de le suivre car il a toujours beaucoup de projets en tête. Malgré cela, il s’est investi sur Tous en Chœur, de surcroît de manière bénévole.»

«Tous en Chœur chante Plamondon», 18, 19 et 20 déc. à l’Auditorium Stravinski (69-109 fr.).

(24 heures)

Créé: 10.11.2015, 08h15

Articles en relation

Luc Plamondon sera chanté par 200 choristes

Montreux Tous en chœur présentera cette année une brochette de stars. Bruno Pelletier est le premier annoncé. Plus...

Deux nouvelles voix à Montreux pour chanter Luc Plamandon

Spectacle Après avoir annoncé la présence de Bruno Pelletier, Tous en chœur a dévoilé encore deux autres talents qui seront sur scène avec les 200 choristes. Plus...

Bastian Baker sera sur scène avec Maurane

Montreux Les organisateurs de Tous en chœur ont dévoilé trois surprises, lundi soir à Montreux: la présence au casting du chanteur vaudois, une 3e date et des promesses lyriques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.