Passer au contenu principal

L’internat de Saint-Maurice va vivre sa dernière année

Dès la rentrée d’août 2020, les pensionnaires du Collège de l’Abbaye seront logés en foyer ou chez des privés.

Il y a environ cent ans, voici à quoi ressemblait une dortoir de l'internat du collège de Saint-Maurice.
Il y a environ cent ans, voici à quoi ressemblait une dortoir de l'internat du collège de Saint-Maurice.
ARCHIVES DE L'ABBAYE DE SAINT-MAURICE

«L’internat? Ce fut une expérience extraordinaire, qui a marqué ma vie, se remémore Bernard Nicod. Le promoteur immobilier vaudois fut pensionnaire au Collège de Saint-Maurice (VS) de 1964 à 1968. «Je n’y ai que de bons souvenirs… Exceptionnels, même.» Institution liée à l’abbaye, l’internat de Saint-Maurice a été créé en 1806. Il a ouvert en même temps que le collège, sur demande de la Diète du Valais. Mais la tradition éducative du lieu remonte à plus loin: elle daterait de la fondation du monastère, en 515. Il est aujour­d’hui le plus ancien d’Europe occidentale encore en activité. «Les chanoines étaient des enseignants éminents. Comme Isaac Dayer, Norbert Viatte et Paul Saudan, des calures au charisme extraordinaire, détaille François Lachat, qui y fut lycéen avec Pascal Couchepin. Mais pas seulement. Nous entretenions avec eux une fraternité formidable.» François Lachat, qui fut parmi les pères fondateurs du Canton du Jura, raconte avoir tissé au pensionnat «des amitiés pour la vie».

Le réfectoire des internes il y a près d’un siècle. (ARCHIVES DE L’ABBAYE DE SAINT-MAURICE)
Le réfectoire des internes il y a près d’un siècle. (ARCHIVES DE L’ABBAYE DE SAINT-MAURICE)

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.